AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Me poserez vous un lapin ? [Pv: Calypso Crowhen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wiver Blades

avatar

Messages : 800
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 25
Localisation : Le royaume de la folie.

Papier d'identification
Race: Démon(e)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Lia / Elyon / Libre

MessageSujet: Me poserez vous un lapin ? [Pv: Calypso Crowhen]   Mar 22 Mar - 22:02

Il était tard en cette fin de soirée ou le printemps avait montré le bout de son née dans les contrées verdoyante en dehors de la ville en dehors des buildings.
Je m'étais donc préparé comme dans mes habitudes à recevoir ou plutôt invité une charmante femme, une de ces tendres et voluptueuse personnalité démoniaque de cette immense ville.
Une journaliste qui lu cru ? Oui serte elle me ferait tout un blablabla et des petits rires emplies de sarcasme en se vantant presque d'être un symbole de volupté et de sexe.
Enfin se n'étais pas pour autant que j'allais coucher avec la première venu enfin après une soirée bien arrosée pourquoi pas après tout ?
Enfin laissons cela de côté et attendons....Se fut une attente des plus sérieuse et des plus anxieuse de la vie du démon, il ne savait ni à quoi s'attendre ni comment prendre le fait qu'il était le seule idiot du conseil des 12 familles à avoir eut la chance ou la malchance de se faire désigné comme porte parole pour le journal de la ville.

Enfin, l'heure du rendez vous passa et le démon qui n'était pas de nature patiente en tout cas en ce début de soirée commençait réellement à s'emmerder et il fallait le dire! Allait elle venir ou était telle tellement cruche qu'elle en avait oubliée la rencontre qu'elle avait elle même proposée ? Je sortais de table le serveur semblait s'affoler à me voir énervé d'aussi bonne heure et surtout par rapport au faite qu'il pensait peut être que la bouteille de vin qu'il m'avait si respectueusement ouverte et servis ne m'avait peu plu au niveau gustative et je sortais donc du grand restaurant allant aussitôt prévenir mes hommes de mains, de valeureux soldats postés aux portes qui me servaient de garde du corps lors des grandes occasions.
Se ne fut pas sans maladresse que je percutais ce qui semblait être une jeune femme, qui fut quelques peu déboussolé par l'impact qui moi même eut un mouvement de recul sur le coup.
Les soldats s'empressait sur moi pour que je ne tombe pas mais je m'arrêtais de moi même dans l'élan de la chute.

Seigneur Blades vous allez bien ?!

Je fis un signe de main à mes hommes, je n'allais pas être en colère après eut après tout s'était cette foutu journaliste qui m'avait foutu en rogne et je soupirai légèrement face à l'inattention que j'avais eut.

Excusez moi mademoiselle comment puis je me faire pardonner après cette interaction mouvementée et brutale de ma part ?

Je lui tendais une main bienveillante et soucieuse vers celle ci.Je ne savais encore rien d'elle mais j'étais prêt à me faire acquitter de cette malencontreuse et ennuyante brutalité que j'avais eut par inadvertance envers elle.

_________________


SnS-Kosui Namida
RoP: Wiver

Ne crois pas que la mort te lavera de tes péchés Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hikutsutainushi.forumperso.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Me poserez vous un lapin ? [Pv: Calypso Crowhen]   Jeu 24 Mar - 14:08

Le printemps était là comme une Aude au renouveau… Comme une renaissance tant attendu mais si incertaine, car l’hiver est bien tenace, et ne préfère pas abandonner de si tôt. Un vent frais passait dans les rues alors que plutôt dans les journées, le soleil brillait et réchauffait l’atmosphère. Je n’aime pas vraiment le printemps et encore moins l’été, préférant l’automne et surtout l’hiver et son manteau de glace. Plutôt dans cette journée, j’avais eu un message d’une femme qui me disait, rendez vous au restaurant Ryoutei, à 22h 30… Elle se présentait sous le nom Mélanie Raden. Je me demandais qui c’était et ce qu’elle me voulait. Le pire, c’est que son nom de famille m’était familier... Cependant, ou j’ai bien pu l’entendre… Je n’arrivais pas à me remettre ce nom en tête. Cela ne devait pas être important. Malheureusement ou pas, ma curiosité me poussait aller voir… Et surtout comprendre pourquoi une telle femme voulait me voir… Sérieux, à peine arrivée ici, déjà cela….

Je soupirais à cette idée mais me décidai à y aller. Je mis une jupe noire, pliée en accordéons, un trait rouge à l’horizontal, tenu par une ceinture brune, avec un boucle en argent. J’avais aussi une chemise blanche, ouverte un peu en bas, et en haut, manches retroussées. J’avais un gros bracelet noir autour du poignet droit, et je portais une mitaine noire sur à ma main gauche. Pour finir ma tenue, j’avais des chaussures à talons un peu haut noirs, avec une sangle qui les traversèrent. J’emportais toujours un petit sac avec de l’argent et deux ou trois autres choses. Comme cela, je partis à ce fameux rendez vous. Je partis une heure avant vu que je n’avais pas de véhicule et que je ne savais pas encore ou était ce maudit restaurant.

J’aurais dut prendre un plan ou me renseignait dans un office de tourisme, bien sur si cette iles en était pourvu… Je ne savais rien d’ici…Et ça m’énervait. Je connaissais déjà le chancelier, mais impossible de remettre son prénom sur sa tête…K quelques chose…Il ne devait pas être important pour moi. J’avouerais que c’est même sûr dans un sens. Ce qui comptait n’était pas sur cette île. Je veux mon frère ! Il me manque c’est horrible ! J’avançais dans les rues à la recherche de ce satané lieu. Je supposais qu’il était au centre ville. Je cherchais partout, perdit un énorme temps à le trouver… Je ne suis pas expérimenté en orientation, vu mon âge cela restait logique. Enfin, je connaissais la Sibérie dans les moindres détails vu que j’ai passé la moitié de ma vie la bas…

Je finissais par y arriver, certes en retard mais j’étais là ! J’avançais vers cette devanture sans expression. Elle était banale comme toute façade de restaurant. J’hésitais. Je me posais des questions… Qui était cette Mélanie ? Son identité m’était si familière que ca me saoulait… Je n’arrivais pas à mettre un visage sous sa tête… Saleté ! J’avançais finalement vers la porte d’entrée, d’un pas décidé. Quand je vis à l’entrée un homme percutait une femme… La femme tomba cachant son visage un instant. Puis en se relevant, elle montra son visage. L’homme avait demandé comment il pourrait s’excuser… Moi, je savais tout de suite… Son visage fut une lumière dans mon cerveau. C’était cette Mélanie. Tout me revenait ! C’était cette garce qui avait conseillé à mes parents de m’envoyer ici. Je me souviens de ce jour… Elle a convaincu que c’était la meilleur solution et que ca permettais que j’oublie mon frère. J’avais envie de la tuer. Elle avait osé me séparer de mon frère. Elle va me le payer un jour.

Je savais aussi qu’elle vivait ici, donc finalement, je la trouverais et tuerais… Le destin est gentil avec moi, il me l’a amené ici. Très bien tout cela ! Cependant qu’est ce qu’elle voulait ? Se faire pardonner de son erreur ? Je m’approchais de la scène calmement gardant un visage neutre, mais dans fond intérieur, j’avais une humeur de sadique. Je m’approchais de l’homme et répondit à la place de la femme.

« Arrachez donc lui le cœur Monsieur, cela fera une garce en moins ! »

Mélanie Raden me regarda comme si j’avais dit une bêtise, et elle recula en balbutiant :

« Mademoiselle, vous ne pouvez pas ! Je… Je… Suis en retard, je l’accorde mais…. Vous devez m’écouter… »

Elle déglutit, ignorant l’homme. J’eus un sourire fin et discret face à la scène.

« En quoi je devrais t’écouter ? Tu m’as fait venir ici… Moi, je ne veux que tu le payes ! »

Je parlais avec calme et je me demandais ce que pouvais bien penser l’homme. D’ailleurs, je ne le connaissais pas.

« J’ai des choses à vous remettre comme une lettre de votre frère ! » Dit cette femme et puis regarde l’Homme, démon ou autre chose d’un air entre le calme et l’hésitation. « Monsieur, je demande que vous l’empêchiez de me toucher pour vous faire pardonner… »

Je regardais l’homme calmement. Ca y est, elle le mêle dans cette histoire. Je vais la tuer une autre fois si, il l’accepte… Jeune et très sauvageonne dans un sens, tout ce qui ne faut pas, mais tout ce qui fait que c’est moi et pas une autre. Je ne dis rien attendant sa remarque, son mot à dire…

« Juste le temps que je m’en aille après lui avoir donné ce que je dois lui donner… » Finit – elle par dire, et me regarda « Mademoiselle Crowhen… Ne me faites pas de mal ! »
Revenir en haut Aller en bas
Wiver Blades

avatar

Messages : 800
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 25
Localisation : Le royaume de la folie.

Papier d'identification
Race: Démon(e)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Lia / Elyon / Libre

MessageSujet: Re: Me poserez vous un lapin ? [Pv: Calypso Crowhen]   Lun 28 Mar - 20:33

Que faire ? C'est bien ce que je pensais tout le long de leur conversation qui commençait sérieusement à m'ennuyer d'une part car les ragots des jeunes femmes sa ne m'intéresse pas plus que cela voir pas du tout puis j'étais entrain d'être pris dans deux parties différents et même des plus curieux d'ailleurs.
Mes hommes me regardaient haussant les épaules, je regardais incrédule les deux femmes, soudainement l'autre voulu que je la protège.Que je protège quelqu'un moi ? La bonne blague d'ailleurs sa en fit ricaner plus d'un mais que très peu de temps vu le regard déconcerté que je faisais.

Enfin j'allais tenir parole et je me plaçais donc entre les deux jeunes femmes qui seraient presque entrain de s'entretuer du moins l'une paraissait d'accord pour ce genre de méthode ce qui me faisait légèrement sourire mais en vain j'avais accepté et un marché est un marché.
Je me mis donc devant la jeune femme dans mon dos qui semblait plus que terrorisé à la vue de la jeune femme que j'épiais de haut en bas et inversement.
Les bras croisés je devais donc tenir mon engament coute que coute, ah que la vie de seigneur dans ce bas monde est d'un ennuis...Enfin je respirai profondément prenant la parole.

Et bien une parole n'a de valeur que si elle est respectée alors faite en sorte que la jeune femme derrière moi sois mis à l'écart de celle ci devant moi soldats....

Ils s'exécutèrent entendant le pas en cadence de mes gardes partir plus loin accompagné de la femme don je m'étais donc jurer d'aider du moins le temps qu'elle soit plus loin de sa potentielle adversaire.
Ah je ne comprendrais jamais trop les femmes, à mon avis elles doivent penser les mêmes choses de nous enfin passons et présentons nous comme il se doit sans que le sang soit versé...Tiens c'est la première fois que j'ai ce genre de pensé...

Bien faisons les présentations mademoiselle, Wiver Blades pour vous servir vous êtes ici dans le domaine des 12 familles et donc le miens par conséquent.Je vois bien dans votre regard que vous ne porter pas dans votre cœur cette personne que je viens gentiment d'escorter de mon escouade mais je vous pris de régler ce malentendu ou je sais trop quoi d'ailleurs en dehors de cette ville et en dehors de ma vu.




_________________


SnS-Kosui Namida
RoP: Wiver

Ne crois pas que la mort te lavera de tes péchés Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hikutsutainushi.forumperso.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Me poserez vous un lapin ? [Pv: Calypso Crowhen]   Mar 29 Mar - 19:36

Je détestais cela… Etre prise dans une discussion avec cette Mélanie dont mon but est de la faire souffrir… Et puis entendre cette pauvre chose demandait à monsieur, sa protection… Je regardais les autres rires un instant comme si, Mélanie avait demandé l’hérésie….Intéressant ! Cependant, ils arrêtèrent aussi vite qu’ils avaient ri… Sûrement des chiens appartenant à l’homme. Il devrait être quelqu’un d’important… Seulement son visage ne m’était pas familier… Après tout, je ne connaissais rien de cette ville. Que dis –je ? Plutôt de cette ile. Je restais d’apparence calme, et tranquille alors dans mon fond intérieur, je ne voulais que lui arrachais le cœur… Mélanie recula un peu de moi encore.

« Mademoiselle… J’ai deux choses à vous donner ! Écoutez-moi ! » Dit – elle, en me regardant… Et elle sortit deux enveloppes avec écris des choses en russe.

Quelques grêlons tombaient mais très peu, et pas facile à remarquer… Mon pouvoir qui faisait des siennes et qui montrait mon agacement devant cette femme. J’avançais vers elle d’un pas décidé, en tendant la main.

« Donne donc ! Après cours et vite ! » Menaçai –je.

Elle mit du temps à me répondre. Elle bégayait en voulant dire une simple phrase… C’était horrible à entendre… On aurait cru que c’était un chiot qui couinait sa mère pour qu’elle l’aide… Pourtant, il y a une semaine pour être exacte, elle convainquait avec assurance mes parents que le mieux pour moi, c’était cette ile… Je veux sa mort depuis son jour… Cela ne suffisait pas, après les coups et autres tortures, on m’envoie ici ! D’ailleurs, j’ai encore quelques marques sur mes jambes, dos et bras… Il fallait que quelqu’un paye… Et ça allait être elle. Je ne sais juste pas quand… Mais je savais qu’elle était sur cette ile, ce qui est en soie une bonne nouvelle !

« Made…Moiselle… J’ai une lettre pour vous… De …Votre… Frère, et… De vos parents… » Elle baissa la tête en me les tendant…

Devais – je la croire ? J’en doutais énormément… Elle jouerait un jeu avec ma famille ? Traitresse dans les deux sens ? Je me méfiais d’elle et de ses dires… J’attrapais les enveloppes bien épaisses quand l’homme se mit entre nous, m’épiant… Il avait parlé de parole etc… Et ? Pathétique ! Il pouvait bien me laisser la tuer … Et les paroles n’ont pas de valeur. Je lis les mots en russe sur les enveloppes… Puis je fixais l’homme, jetant des regards sur Mélanie.

« Alors on fait dans la trahison… Tu mériterais que je t’écartèle tout de suite pour cela… » Dis – je avec un calme apparent alors que les quelques grêlons tombaient toujours. Les chiens de l’homme embarquèrent Mélanie loin de moi, et elle se laissait faire… Je me décalais la regardant partir. Je me moquais du monsieur.

« Pardonnez-moi » Souffla-t-elle.

Elle rêve, je ne vais la retrouver et achever sans souci. Cependant je ne répondis pas reportant mon attention sur l’autre. Je gardais en main les enveloppes. Certes, j’étais curieuse et je voulais connaitre leur contenu… Mais le monsieur qui se retrouva seul avec moi, ce mit à faire un discours, en se présentant. Il me conseillait de ne pas agir dans son domaine, et devant lui, ma petite envie de massacre… Mais de quoi il se mêle ?

« Wiver Blade ? 12 familles ? Et ? Je m’en moque de qui vous êtes… Pouvez bien être le seigneur de l’enfer que cela en reviendrais au même… »

Je restais décalée à lui. Donc je n’étais pas en face de lui et je ne le regardais pas vraiment. J’étais sincère. Je m’en foutais de qui, il était. Tout ce que je voulais, c’était revoir mon frère…

« Mais comme je suis polie, je vais me présenter ! Je suis Calypso Crowhen, Monsieur ! Votre ville ne plait guère, et n’ayant pas décidé de venir ici, je ne vois pas en quoi je devrais vous écouter… »

Je fixais ensuite ses enveloppes avec attention, et les mettait par la suite dans ma sacoche.

« Vous protégez donc les traitres ? »

Je considérais la Mélanie comme une traitresse… Donc le faite qu’il l’a aidé, n’est pas bon signe…

« Pour un être sois – disant important, je vois que vous êtes bien décevant ! Je ne voulais que son cœur sur un plat d’argent… »

Je fermais les yeux un instant calmant la grêle puis je le regardais de mes yeux vairons.
Revenir en haut Aller en bas
Wiver Blades

avatar

Messages : 800
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 25
Localisation : Le royaume de la folie.

Papier d'identification
Race: Démon(e)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Lia / Elyon / Libre

MessageSujet: Re: Me poserez vous un lapin ? [Pv: Calypso Crowhen]   Dim 10 Avr - 23:19

Tant de blabla pour une si infime raison.Voila donc ce qu'il résultait de cette jeune femme qui non contente de son sort en avait à tord et à travers contre chacun et chacune qui avait le malheur de poser leur regard sur elle ou d'entamer une simple discutions.
Que dire face à tant d'aberration ? J'avais donné ma parole aucun besoin ni de jugement trop attife sur ma personne car ma haine et ma cruauté en répondrait de plus belle mais se soir malheureusement j'étais lasse de toute ces mascarades, lasse de tout ce monde qui ne faisait que m'embrouiller moi et mon esprit.Ah dans un telle moment j'aurai bien besoin d'une lampée de ce fameux bourbon qui m'attend sur une table de mon salon.
Enfin je voyais cette scène digne d'être jouée dans mon amphithéâtre en ville enfin le mien disons celui de ma communauté car s'était bien la peine que mes ancêtres et les autres familles construisent un si somptueux théâtre à l'image de l'Italie ou encore de cette ancienne ville toute à fais charmante, Paris oui mais non je n'avais besoin de cette distraction que peu de fois mais j'étais content que cette structure surplombe la plupart des bâtiments non loin d'ici il était à notre image, somptueux et majestueux.

Enfin cette mascarade finis par s'éteindre peu à peu en tout cas par rapport à l'infime dette que je venais m'enchérir par mon trop plein de générosité.
Et ce fut le moment pour moi d'assisté à la furie d'une harpie ou du moins sa m'en avait tout l'air les livres ne mentent pas parfois certaines femmes en sont bien doté et j'en ferai vivement part à ces pauvres malheureux qui les prennent pour épouse enfin la n'était pas la question car j'étais entrain de me faire sermonnée par une fleur délicate qu'on appel rose et elle ne manquait pas de montrée ses épines.
Quel toupet je ne pouvais en placer une, vraiment cela devenait frustrant ou du moins désolant mais je laissais faire, de mon sourire empli de sarcasme et de mépris avec un certains amusement qui n'était qu'une apparence j'aurai bien voulu lui offrir son propre cœur sur un plateau mais se n'étais qu'une envie de tuer de plus.

Avez vous finis ? demandais je avec politesse et une certaine curiosité dans mes manières voulant montrée la stupidité de ces faits envers elle même je continuais Sérieusement j'ai l'impression d'assister aux répliques d'un dramaturge....Mais je comprend parfaitement votre frustration d'ailleurs je ne vois pas ce qui m'empêche dès maintenant de vous arrachez votre propre cœur auquel j'enlèverais ces si délicieuses et palpitante pulsation.
J'aurais pu continuer, lui dire qu'il n'y avait rien à faire car personne ne repartais vivant de cette île, non personne malheureusement même pas moi c'est à en pleurer de rire je dois dire.
Ne vous inquiétez pas pour si peu, vous ne manquerez pas de temps en ces lieux pour lui arracher le cœur....Sa deviens monnaie courante ces temps si....Se n'était ni le jour ni le moment tout simplement.

Je réfléchissais un moment, son point de vu m'était accablant surtout si je me plaçais dans cette stupidité et naïve présomption du démon qu'était un des 12 familles en entendant de telle propos par rapport à sa ville et me vint alors une idée.

Et bien je suis de nouveau seul face à ma table pour se soir....Que diriez vous joindre à moi pour se soir en gage de bienvenu à Atlantica demoiselle Crowhen ?

_________________


SnS-Kosui Namida
RoP: Wiver

Ne crois pas que la mort te lavera de tes péchés Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hikutsutainushi.forumperso.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Me poserez vous un lapin ? [Pv: Calypso Crowhen]   Mer 13 Avr - 15:58

J’étais toujours face à lui, le regardant… L’écoutant. C’était mal partie. Il ne répondait pas à mes questions. Il se moquait de moi en plus. Je le fixais avec calme, mais je n’aimais pas vraiment ca façon de faire. Il se proposa de m’arracher le cœur… Comme si, il disait arrête ton jeu, tu m’énerves… Un truc du genre… J’avais une idée en tête. On ne me provoque pas ainsi. J’ouvrais mes bras comme si je voulais qu’il vienne dans mes bras… J’eus sadique, amusé par son comportement… Il croit me faire peur ou bien m’impressionner ? Bin il se trompe. J’ai beau avoir 20 ans, être un bébé chez les démons… Je suis rebelle et je dois être dominante !

« Arrachez donc moi le cœur si cela vous amuse ! »

Je lui tenais tête, et je m’en moquais des conséquences… Qu’il le fait… Après tout faut bien que je trouve de quoi m’amuser. Je le soutenais du regard alors qu’il continuait de parler, ne voulait – il donc pas m’arracher le cœur ? Hum a voir… Je laissais pourtant mes bras comme cela, l’invitant toujours. Il y a même deux minutes il me disait que je ne devais pas le faire dans sa ville… Et là, le contraire… Il faut savoir ce qu’il veut. N’importe quoi… Un homme qui se contredit ne fait pas un bon maitre… Cet homme est bien étrange. Je penchais la tête alors que je baissais les bras le long de mon corps. Cependant mon invitation tenait toujours. Je réponds à la provocation donc…

Le vent était bien plus violent, balayant mes cheveux, en fouettant mon visage. C’est alors qu’il me demanda, enfin proposa si, je voulais bien le rejoindre à ca table… Je réfléchissais calmement, tout en le regardant. Que faire ? Dire oui ? Ou non ? Je restais calme toujours.

« Pourquoi j’accepterais cela ? » Finis – je par demander.

Je n’avais aucune raison d’accepter. Il m’avait un peu énervé en m’empêchant de tuer Mélanie et de lui arracher le cœur… Et avait comparé la scène à une dramaturge. Je vais lui en donner moi des dramaturges… Pourtant malgré cela, je restais calme… Très même, un peu trop je dirais. Je m’approchais un peu de lui, un peu trop aussi.

« Bien, j’accepte votre proposition Monsieur. Cela peut être intéressant après tout, même si je suis juste une roue de secours à votre solitude… »

Je passais mes doigts doucement sur ses lèvres par amusement et surtout par envie. On ne me changera pas, je suis impulsive ! J’eus un sourire amusé attendant sa réaction.

« Donc je vous suis ? »

J’attendais de voir, je le provoquais par envie. Il faut bien qu’il m’amuse au lieu de m’ennuyer voir pire m’énerver. Donc, je le titillais. Si, il venait aux coups alors je répondrais par les coups… Mais je lui laissais le libre choix. Ce soir pourrait être bien mieux que je ne le pensais. Alors oui j’avais accepté pour m’amuser, rien de plus. C’est primaire, je sais mais c’était vrai ! Et puis ma rencontre avec le chancelier m’avait encore plus dégouter de cette ile… Alors il était un peu l’espoir, enfin c’est encore vite dit… J’attendais ses réponses ou autre chose de sa part… Que pouvais – je faire de plus ? L’embrasser ? Quelle idée ! Je ne le ferais pas !
Revenir en haut Aller en bas
Wiver Blades

avatar

Messages : 800
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 25
Localisation : Le royaume de la folie.

Papier d'identification
Race: Démon(e)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Lia / Elyon / Libre

MessageSujet: Re: Me poserez vous un lapin ? [Pv: Calypso Crowhen]   Lun 25 Avr - 0:19

A entendre ces paroles, à la voir blablater des tonnes et des tonnes de...Non pas de conneries mais plutôt...Vous voyez...Ce genre de phrase bien placées, qui on le don de vous foutre hors de vous et qui vous pousse...Je sais pas des envies à leurs rompre leurs cous.Oui c'est tout à fais sa...Leurs briser leurs jolies petites nuques et entendre ce craquement...Hum je m'en mordrais presque les lèvres à entendre se...délicat...Craquement...Qui me ferai serte frémir d'excitation mais en tant que gentleman et...*soupir* en tant que gardien de cette merveilleuse et somptueuse ville d'Atlantica je ferai une exception pour ce genre de garce qui aux premiers abord vous donne ce genre de pensées don je faisais vite le ménage au sein de mon esprit.
Je respirais calmement, tranquillement rien ne presse...*soupir* Relaaaaaaaaaaax, voila tu es bien.Un sourire en coin bien placé, un petit tour de poignet puis je tendais ma main à cette fleur délicate qui ressemblait plus à une rose auquel les épines étaient déjà tachées de sang, oui de beaucoup de sang à croire que celle ci en produisait elle même et à foison.
l'épiant tout aussi sérieusement que possible je clignais légèrement des yeux, un instant puis lui lançais d'un air déplacé peut être presque taquin mais surement plus provocateur qu'autre chose lui faisant bien comprendre que celle ci serait niaise si elle n'acceptait pas la main que je lui tendais.

Et bien allons y mademoiselle Crowhen...

Sa main se pressant légèrement contre la mienne je pivotais sur moi même et de ma main libre faisait signe à mes gardes de laissé champ libre et de partir un peu plus loin, histoire de vaquer à mes occupation tranquillement.
Passant la porte je passais le corridor plutôt vaste retournant à ma table, un fond de musique classique au passage, des musiciens talentueux mais je pensai fortement * Qu'es ce que sa crains ! *
Enfin j'arrivais à ma table deux couverts, deux chaises et je déposais la dite fleur, la rose épineuse sur sa chaise bien assise, un fauteuil confortable j'espère sinon tant pis puis vint me mettre face à celle ci.
La bouteille déjà ouverte depuis peu, je n'eus nullement le besoin de faire signe à un de ces pantins de serveurs de nous remplir nos verres.
Nos coupes pleines je tendis la miennes vers celle ci légèrement penchée puis lançais.

Ah la solitude alors !

et je buvais n'attendant pas je buvais d'une traite la gorgée qui m'était destinée, faisant une légère grimace, fronçant les sourcil épiant mon verre puis haussant les épaules et reposant mon verre lançais au passage.

Pas mauvais mais se n'est pas ce que je préfère...

Je pris le menu d'un geste vif écarquillant les yeux avec appétits murmurant presque dans ma barbe même si je n'en avais pas faisant jouée l'exaltation de mes papilles laissant ma langue parcourir telle un arc de cercle ma lèvre supérieur.

Bien bien bien...Qu'y a t'il de bon....se soir ?....

Tout en épiant la carte avec un certains intérêt, j'entamais donc la discutions ou plutôt la poursuivais même si je n'avais pas grand chose à dire.

Alors...Mademoiselle je n'es pas froid aux yeux...Que comptez vous faire après avoir assouvis votre soif de vengeance à Atlantica ?






_________________


SnS-Kosui Namida
RoP: Wiver

Ne crois pas que la mort te lavera de tes péchés Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hikutsutainushi.forumperso.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Me poserez vous un lapin ? [Pv: Calypso Crowhen]   Ven 29 Avr - 22:31

Je laissais emporté par lui, et ca façon de parle, soufflant un peu. D’habitude, je n’accepte de prendre la main d’un inconnu comme cela. Je pressais ma main doucement dans la sienne, me laissant accompagner par lui. J’écoutais la musique envahir ce lieu de vie… Je n’aimais pas cette musique mais je ne faisais que soupirer face à cela. Je ne suis pas trop pour ces soirées là, mais j’avais accepté. Je m’assis à la table en face de lui. Le serveur nous servis du vin… Je le regardais avec doute. Comment dire au monsieur d’en face que je n’ai jamais bu d’alcool de ma vie et que j’ai que 20 ans ? Bonne question ! Je décidai de ne rien lui dire. Je préférais le silence et j’allais le boire, ce verre. J’espérais qu’il allait être bon. Je levais le verre, le penchant sur le coté. Je le fixais bizarrement le verre alors qu’il parlait…

« Je ne suis jamais seule, je dois dire »

Cela était vrai, 7 loups avec moi, en moi, ca fait du monde… Jamais seule oui mais en manque d’affection si… Une autre manche, une autre histoire mais je ne dirais rien… Je buvais une gorgée de vin doucement. Soudain je fis une grimace. Ca à un gout bizarre… Beurk, je n’aime pas ce vin….Je repris vite un visage calme pour qu’il ne remarque pas ma grimace. J’espérais que ca marche… Oui, je ne veux pas qu’il se doute de quelques choses… Il parlait pour rien dire donc inutile de répondre… Pourquoi répondre ? Je me demandais juste comme je serais, si j’étais saoule ! Drôle d’idée je dois dire mais voila quoi !

Je pris la carte du menu, fixant la liste après avoir posé mon verre sur la table. Un bébé démon qui boit du vin, si mes parents savaient ça… Vaut mieux ne pas y penser. Je me concentrais sur le menu. Je ne savais pas quoi prendre, donc j’hésitais. La faim n’était pas au rendez vous, je dois dire… Il me demanda mon vouloir après ma petite et cruelle vengeance… Je soupirais puis lever les yeux du menu…Et je le regardais avec mes yeux vairons.

« Récupérer une chose cher à mon c…. »

Un bruit sourd venait des cuisines… De l’acier percuta au sol, vu le bruit. Le cuisinier criai violement des injures, précisant chien…Et la, je ne sais pas pourquoi… Mais j’ai pensé à Raven…. Une intuition féminine dirons-nous. Je me levais d’un coup, faisant tomber la chaise, restant calme.

« Veuillez m’excusez ! Une urgence ! »

Je me dirigeais vers la cuisine doucement mais d’un pas assez agacé. Je devais me calmer, pas de colère, pas de grêle… Oui voilà… J’entrais dans la cuisine, et vit le carnage. Un bordel fou, avec tout par terre… Casserole, et nourriture… Le chef coursait un chiot, non un louveteau noir de 5 mois qui tenais un poulet entre les crocs… Raven avait encore fait une betise. Je vous jure, des fois… Je pourrais bien le tuer…

« Raven !! » Criai – je. « Tu arrêtes ! »

Le louveteau stoppa un instant devant moi avec un regard de chien battu… Ca y est, il recommence… Le cuisinier avec son hachoir arriva et le louveteau repartis aussitôt… On dirait un film comique… Je vais me le faire ce loup… Il va apprendre à faire des bêtises. Je croisais les bras alors que l’assistant vient me voir

« Mademoiselle, stoppez ca… Il va le tuer »

Je le regardais d’un air calme, en secouant la tête.

« Non pas du tout ! » Soupirai-je « Raven ! Disparait ! »

La course continuait toujours…
Revenir en haut Aller en bas
Wiver Blades

avatar

Messages : 800
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 25
Localisation : Le royaume de la folie.

Papier d'identification
Race: Démon(e)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Lia / Elyon / Libre

MessageSujet: Re: Me poserez vous un lapin ? [Pv: Calypso Crowhen]   Jeu 23 Juin - 14:06

La discutions bien que morose au début fut plutôt intéressante dans l’ensemble.
Je disais cela généralement " dans l'ensemble " car la soirée fut bien mouvementé pour ce qui s'agissait de l'ambiance.
En effet nous n'avions pas encore commandé que les cuisines firent un drôle de vacarme, un remue ménage que je n'étais pas habitué à entendre et les autres clients non plus d'ailleurs.
Ce qui me surprit alors de voir la jeune femme assise devant moi élégante et somptueuse naturellement bien sur, sa beauté était encore timide vu son âge mais moi je devinais déjà parfaitement les très de la jeune femme qu'elle serait.
Enfin je ne m'étais pas encore levé pour allez voir ce qui se tramait en cuisine que je fus pris de cours par celle ci.
Le timbre et le ton de sa voix était...Quelques peu désappointé et cela me fit marqué quelques traits sur mon visage faisant naître ma perplexité à comprendre réellement ce qui se produisait en cuisine.
Les injures du cuisinier présumait qu'il y avait un animal mais de la à voir un chien ? S'était une folie ! Même une absurdité en faite car il n'y avait plus eut de chien sur cette île et il n'y en aurait pas avant belle lurette !
Par contre les loups, oh oui des viles et féroces créatures cela oui s'était à la carte de la topographie de notre île somptueuse et si isolée qu'elle puisse être.

Je l'aperçu disparaitre à travers les portes de la salle de travail et de préparation des mets délicats de notre merveilleuse ville.J'en fis de même relevant ma serviette et la pausant d'un geste vif et léger sur la table j'entrais avec prestance certains des commis me fixèrent avec surprise, d'autres me saluaient déjà bien bas.
Je fis marche vers l'étendu des dégâts...Il n'y avait rien de très affolant, j'enlevais la veste qui m'était si incommode car m'habiller pour des grandes occasions ne me plaisait guère et je préférait mes habits de tout les jours, aux allures du militaire que j'étais je lançais ma veste à un des serveurs qui l'attrapa juste comme il faut comprenant ce qu'il devait faire au coup d’œil que je lui adressais.Relevant mes manches j'avançais dans la cuisine.Le gros balourd de cuisinier si prompte d'habitude semblait bien pointilleux à sa continuelle et perpétuelle monotonie ce que je comprenais parfaitement les imprévus sont parfois très agaçants.

Il ne s'agissait pas d'un chien, non en effet s'était un jeune louveteau complètement perdu dans cette étendu de nourriture et d'instrument plus terrible les uns que les autres pour nos infortunés animaux que nous ingurgitions avec envie et avidité.
En démon que je suis, je passais à l'opposé de la poursuite entre le cuisinier et l'animal.
Celui ci fut d'un seul coup face à moi me percutant légèrement au niveau de mes jambes je le fixait et lui me rendait se regard incrédule.
Je n'exprimais aucune envie de le tuer, il devait simplement avoir la trouille ou une sacrée envie de jouer.
Je le prenais par la peau du coup le soulevant légèrement je le regardais d'un ton maussade puis je balançais mon regard blasé sur le reste de la cuisine.

Apportez lui à manger...

Mais Monsieur c'est une bête sauvage....

J'eus un rictus, on n'avais pas à contre dire mes ordres et mes soldats le savaient très bien...Eux en tout cas...

J'ai dis APPORTER LUI A MANGER !

Les commis et le cuisinier s’exécutèrent sans plus tarder et une assiette avec des morceaux de viandes de choix lui furent posée dans la coin de la cuisine.
Je le reposais calmement laissant vaqué à son buffet personnel puis retournais vers Calypso.

Je comprend en effet pourquoi la solitude ne vous gagnera jamais avec cette boule de poil...





_________________


SnS-Kosui Namida
RoP: Wiver

Ne crois pas que la mort te lavera de tes péchés Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hikutsutainushi.forumperso.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Me poserez vous un lapin ? [Pv: Calypso Crowhen]   Dim 26 Juin - 18:16

Je connaissais son petit jeu, du « tu ne m’auras pas » avec le cuisinier. Ca n’avait pas de fin. Ca ne se terminait pas. Ca m’agaçait petit à petit. Déjà l’autre avec son arme, si, il continuait, il allait le regretter. De plus, le petit louveteau n’obéissait pas. Il ne voulait pas disparaitre… Lui aussi allait apprendre ce qu’est de me désobéir. J’avançais vers Raven quand Wiver se mit devant notre petit garnement qui freina sec… Et du fait, il glissa un peu dans les pieds de Wiver en le percutant. Il recula en grognant un peu. Il voulait jouer comme toujours. Lui, peur, ce n’est pas demain la vieille. Ca c’est sur ! Puis je me sentis mal. Je titubais un peu. Je fermais les yeux… Et les ouvris peu de temps par après. Ils avaient changé. Je le savais. Ils étaient passés du bleu et du rouge aux yeux de loup… J’avais les yeux du loup.

Qu’est ce que cela signifiait ? Simple… Ca affecte ma vue… Je voyais de plus en plus flous. Pour finir, j’allais devenir aveugle… Bien… Grâce à qui ? Grâce à Raven… Il était trop longtemps dehors… Il devait absolument partir. Je m’accrochais à un meuble de cuisine de couleur grise et froid au touché. Je le voyais bien sur flou mais je pouvais encore voir la couleur… Bouger pour moi, pouvait me conduire à la chute…

« Eh merde ! » Soufflai – je.

Comment j’allais rentrer ? Je ne connaissais pas encore le lieu et ni la ville… Saleté… J’étais dans la merde. Rien à dire, Raven allait prendre pour son grade. Wiver ordonna qu’on donne à manger à Raven… Moi, je trouvais qu’il avait assez mangé. Le commis de cuisine riposta, traitant Raven de sale bête…. Je vais le geler…. Non je ne peux pas, je ne sais pas ou il est… Je vois des formes de plus en plus floues…. Le démon répéta son ordre, et je compris aux bruits de gloutonnerie que Raven a eu à manger…

« Raven mon chou, tu voudrais bien rejoindre tes frères, s’il te plait…. Grande sœur ne va pas très bien… »

Je vis une grosse boule de poil se diriger vers moi. Je compris que c’était le louveteau… Il se mit devant moi.

« Pardon grande sœur…. » Dit-il avec mal, et en hésitant un peu.
« Pas grave » Répondis –je.

La boule de poil que je voyais de moins en moins s’approcha de l’homme non loin de moi… Vu la couleur des vêtements, je supposais que c’était Wiver…

« Merci, et encore par… Pardon monsieur… » Fit il.

Quelques secondes après, il disparut laissant un instant son odeur, et une fumée m’entourait… J’eus un sourire satisfait mais comment dire… Hum… Bin, c’était trop tard. J’étais presqu’aveugle… Je soupirais. Je ne devais pas m’énerver… Restons calme… Facile à dire, difficile à faire… Surtout quand tu as un cuisiner, et un commis de cuisine qui insistaient pour que je m’énerve…. Je fermais un poing qui se gela un bref moment…. Je pris une casserole qui se trouvait non loin de moi, en tatant partout pour bien l'avoir en main. Et je lançais sur le commis de cuisine, là ou je pensais qu’il était. Vu au cri qu’il sortit, j’avais tapé en plein de le mille… J’eus un sourire sadique… Aveugle mais je sais visée !

« Mais ca ne va pas la tête ! » Me cria – t-il.
« Si, très bien ! Vous n’aviez pas à insulter mon louveteau de sale bête…. » Soufflai – je calmement.

Alors que le cuisinier pétait un plomb en criant sur l’état de sa cuisine, je me retournai, et tentai de sortir de ce lieu seule. Je commençais à marcher… Bon, je ne devais pas montrer ma faiblesse.

« Au fait, Monsieur Wiver, je vous remercie d’être intervenu pour tout stopper… Et oui je ne serais jamais seule » Dis je avec plus de douceur qu’avant.

Je repris ma marche, et comme je ne vis pas, ou très peu de façon flou, je me pris violement la porte en plein nez… Je laissais un cri de douleur s’échapper de ma bouche.

« Mais que ça fait mal ! » Criai – je en me frottant le nez…
Revenir en haut Aller en bas
Wiver Blades

avatar

Messages : 800
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 25
Localisation : Le royaume de la folie.

Papier d'identification
Race: Démon(e)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Lia / Elyon / Libre

MessageSujet: Re: Me poserez vous un lapin ? [Pv: Calypso Crowhen]   Lun 29 Aoû - 20:46

Cette journée serait marquée d'une surprise, une belle et surprenante surprise je dois dire car ce qui venais de se produire dans ses cuisines étaient tout aussi affolant qu'incompréhensible.
D'un point de vu je pensais que tout pouvait être possible, étant moi même un démon combattant aujourd'hui des individus hybrides de races tout aussi variées les unes que les autres et que les progrès de ce monde fut ils si complexe et complet que les hommes pouvaient avoir des membres bionique et jouer avec la mécanique à un tel point que cela en deviendrait dangereux et pourrait nuire à Atlantica si nous ne faisions pas preuve de vigilance.
Ce chiot était le premier être vivant dans sa singularité et dans son unique but de servir d'animal à ce monde que je venais de voir parler.

Encore mieux il venait de me remercier, dans mon laps de temps qui était très court je n'avais su répondre le laissant filer.
Ce qui se passa ensuite fut bien moins drôle, l'heure de la revanche avait sonné aux querelles que j'entendais émanant de la cuisine même le commis réglais ses comptes avec la jeune femme alors que mon bon vieux cuisinier au service du gérant de ce restaurant se lamentais encore sur l'état de sa cuisine.
Je laissais tout cela se passé sans intervenir j'avais seulement un gentil sourire au coin de ma bouche en entendant les âneries qu'ils pouvaient débiter à la minute.
Je tapotais l'épaule du chef cuisinier lui déclarant de vive voix l'encourageant à allé de l'avant sur ce qui venais de se passer.

Allons ne vous en faite pas, se n'était qu'un chiot...Qui parlais serte mais dans quelques heures votre commis aura déjà tout remis en état se ne sont après tout que quelques casseroles et des ingrédients mal utilisés que vous devez nettoyer.

Sur ses mots j’aperçus la jeune femme se prendre la porte en hurlant, oui enfin j'avais l'habitude mais celui ci me fit faire une satané grimace sur mon visage et mes oreilles se rappellerai de ce crie qui semblait fort douloureux.
je l'entourai de mon bras gauche la prenant à part la faisant sortir par la porte de derrière qui était celle des cuisines.
Nous nous retrouvions alors dans une petite ruelle tranquille l'invitant à marcher un peu la pressant légèrement pour que nous nous isolions de la foule qui était resté bouche bée dans la salle du restaurant et qui ne firent pas attention à Calypso et moi encore curieux de savoir ce qui venait de se produire en cuisine.

Je m'arrêtais brusquement, je n'avais toujours pas idée de ce qui lui arrivait bien qu'elle avait du avoir mal à son joli petit nez encore rose sur le coup de la porte.
Je me m’étais face à elle la prenant par les épaules me baissant légèrement vers son visage.

Quelque chose semble vous faire mal mademoiselle, pouvez vous me dire ce qu'il se passe ?


_________________


SnS-Kosui Namida
RoP: Wiver

Ne crois pas que la mort te lavera de tes péchés Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hikutsutainushi.forumperso.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Me poserez vous un lapin ? [Pv: Calypso Crowhen]   Mar 30 Aoû - 15:52

Je me fis entrainer dans un endroit inconnu par une personne dont l’odeur me faisait dire que c’était Wiver. Je me débattais un peu, tirant pour partir. Je trébuchais une ou deux fois. Cependant pour aller ou ? Je ne voyais qu’une étendue de noir… Un néant se prolongeait devant moi. J’étais aveugle, et j’avais peur d’être là ou il ne fallait pas. Je sentais des mains sur mes épaules. Je fixais droit devant, par de la l’horizon. J’avais un regard vide, un regard sans vie, comme si finalement, j’étais absente… Mes yeux étaient ceux du loup. Ils avaient été d’une couleur ambre, doré. Je l’entendais parler clairement. Aveugle mais mes autres sens étaient décuplés. Devais je lui répondre ou pas ? Lui expliquer que je suis aveugle pendant quelques heures…Que mes sens étaient sensibles quand je ne voyais pas…. Je sentais bien ses mains sur mes épaules, la chaleur qu’elles dégagent…

« Il se passe que je ne vois plus rien… Que je suis aveugle… »

Je soufflais doucement. Je levais ma main droite, et mis devant le visage de Wiver, sans pour autant le toucher. Je sentais que sa respiration sur ma main… Je bougeais les doigts calmement… Je posais finalement ma main sur sa joue la caressant puis je reculais, lâchant tout. Je tâtais du pieds pour ne pas tomber. Je ne voulais pas tomber…

« Ca ne dura que quelques heures voir toute la nuit »

Je n’osais plus bouger… Je n’osais plus faire un pas. Je ne connaissais pas le lieu ou on était… Je m’assis finalement par terre, recroquevillant mes genoux contre mon torse, fixant dans le vide.

« Laissez moi, j’attendrais que ca passe. J’ai l’habitude ! »

Il n’allait surement pas m’aider. Pourquoi il ferait ? Après je pouvais me tromper. Cependant, rarement sont les personnes qui m’aident… Je verrais bien, mais je n’allais surement pas lui demander de m’aider… Je ne suis pas sage …. Mais je ne le connais pas assez pour… Je soupirais. Je fermais les yeux puis je les rouvrais, fixant vers Wiver sans le voir…. Je mis ma main devant mes yeux. J’attendais qu’il parte, qu’il se retourne… Et finalement disparait.

Pourtant son odeur était toujours là. Il n’était pas parti ? Ou était-il ? Je faisais glisser ma main contre mon visage, contre mon cou, contre ma poitrine, puis mes genoux…

« Partez donc… Ou bien que vous voulez vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Wiver Blades

avatar

Messages : 800
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 25
Localisation : Le royaume de la folie.

Papier d'identification
Race: Démon(e)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Lia / Elyon / Libre

MessageSujet: Re: Me poserez vous un lapin ? [Pv: Calypso Crowhen]   Sam 10 Sep - 12:59

Aussi incroyable que cela est put être, il avait bien entendu mot pour mot qu'elle était soudainement devenue aveugle ?
Un bref instant, alors qu'il s'attendait à avoir une toute autre réponse le démon cessa de réfléchir et retraça en quelques minutes ce qui s'étaient passé dans le restaurant.
Un court instant de silence et de défiance pour le jeune démon qui épiait la jeune femme avec réflexion.
Bref, passons le fait que celle ci soit aveugle qu'es ce qui expliquait ce comportement plus distant et ce ton de colère qui semblait gronder au fond elle ?
La douleur venait elle de ces pouvoirs ? Peut être bien, ou en était il autrement ? Nulle ne saurait sauf elle bien entendu mais le démon ne la quitterait pas pour autant.

Bien si cela ne doit durer que quelques heures vous ne resterez que peu de temps dans l'ombre et l'obscurité.

Et c'est un vrai cinéma que j'eus droit par la suite de la part de la jeune femme, Calypso la petite démone grincheuse et aveugle. On aurait presque crue qu'elle jouait la carte de la jeune fille boudeuse voulant qu'on lui cède à ses caprices.
Sa n'avait pas le don de m'énerver s'était même plaisant de voir a quel point il y avait des gens qui pour le moindre détail ou soucis qui s'annonçait sur leur chemin il fallait que ceux ci se coupe du reste du monde.
Je l'attrapais par l'avant bras la relevant de son triste sort qu'elle même cherchait à créer puis lui déclarait d'un ton plus sérieux.

Si c'est pour vous débarrassez de moi que vous faites tout ce cinéma croyez moi c'est peine perdu, mademoiselle la boudeuse vous allez venir séjourner chez moi pour ces quelques heures.


_________________


SnS-Kosui Namida
RoP: Wiver

Ne crois pas que la mort te lavera de tes péchés Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hikutsutainushi.forumperso.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Me poserez vous un lapin ? [Pv: Calypso Crowhen]   Mer 14 Sep - 16:39

Cinéma ? De quoi, il parlait ? Je ne fais aucun cinéma… Je regardais au loin, ne pouvant rien faire… Je ne vois pas en quoi je suis une boudeuse. Je préfère attendre là ou je suis que me risquait à être tuer bêtement ou me prendre un truc dans la figure. C’est que monsieur ne comprenait pas. Il se croit tout permis ? Et de me juger ainsi ? Je soupirais secouant la tête. Que pouvais – je répondre ? J’allais lui dire de dégager quand il me prit le bras et me releva…. Je soufflais, reculant. Je ne devais pas m’énerver… Je devais rester calme. Je secouais la tête. Il me proposa de passer ces quelques heures chez lui ? Pourquoi j’accepterais ? Ici, c’est bien aussi. Je fermais les yeux, restant calme, le plus calme que je pouvais… J’avais eu une éducation. Je ne devais pas faire comme si je n’en avais pas… Enfin c’était une éducation que je ne suis pas vraiment… Je suis le diable dans une famille noble de Sibérie… Et cela insupportait ma tendre famille… Ce qui m’amusait. Cependant revenons la situation qui me préoccupe…

J’étais aveugle. Le néant avait empourpré mes yeux, ne laissant qu’une couleur ambre qui régnait. Je rapprochais finalement. Pourquoi reculer ? Je ne suis pas la faible qu’il croit… Je ne veux juste pas bouger. Je préfère être ici, que chez lui. Et je devais lui dire.

« Peine perdue ? Je ne fais pas de cinéma.. Vaut mieux être assise sur le sol, et attendre, que de marcher et se blesser… » Dis – je simplement. « Je ne vous suivrais pas dans votre demeure… »

Bien comme rester assise sur le sol ne plaisait pas à monsieur. Je décidais de ne pas le faire. Je voulais partir, de toute façon, j’avais l’impression qui ne me laisserait pas seule ici. Je fermais les yeux en baissant la tête. Je tendais les bras, et avançai en tâtant de mes mains le monde qui s’offrait à la noirceur des mes yeux. Je frôlais ainsi doucement le torse de Wiver alors que je tentais d’avancer.. Je marchais en faisant des petits pas, en glissant mes pieds contre le sol. Des déchets dérangeaient mon passage mais je n’avais pas le choix. Oui ! Je sais ! Je suis têtue. J’avais pourtant appris avoir avec mes autres sens… Je respirais calmement. Je ne savais pas ou j’allais cependant j’y allais. J’écoutais les sons qui m’entourent… J’entais des hommes parlés, des bruits de véhicules… Je n’étais pas loin d’une rue avec beaucoup de circulation.

« Je vous dis au revoir donc »

Puis je tournais en frôlant ma main contre un mur. Je continuais mon chemin quand je pris violement quelques choses. Je me tenais le nez… Je saignais. Magnifique… Je me collais contre le mur, me tenant le nez, cherchant un mouchoir dans mon sac, mais je ne trouvais pas.

« Mais merde ! » Criai –je.

Ca faisait un mal de chien. Je ne sais pas que c’était mais ca faisait mal… Ca ne devait pas être quelques choses de vivant. Enfin, je l’espérais. Rien ne se passa… Donc j’étais seule a souffrir du nez ? Je hais être aveugle. Je ne savais pas ou j’étais… Et si Wiver était mon seul aide… ? Je refusais à l’avouer… C’est alors que je sens Raven courir, vers l’ancienne ruelle ou j’étais… Mais qu’est ce qu’il a en tête ? Qu’il ne fasse pas de bêtise… Avouons que je ne suis pas à une invocation mais le fait qu’il soit dehors, fait que je devrais attendre plus longtemps avant de retrouver la vue… Mon nez saignait encore un peu… Je pensais que c’était dut au choc, et qu’un vaisseau avait simplement éclater… Je suis maudite à croire…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Me poserez vous un lapin ? [Pv: Calypso Crowhen]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Me poserez vous un lapin ? [Pv: Calypso Crowhen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ici et en ce jour, rien que pour vous sous vos yeux ébahis: Lapin!
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?
» A QUAND UN DEBAT SERIEUX ? LES ANTI-PARLMENTEURS LEVEZ-VOUS ! DEMASQUEZ-VOUS !
» Simpsonisez vous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hikutsu Tai Nushi 2.0 :: RP's archivés-
Sauter vers: