AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quel endroit charmant que voilà. [PV Kagao]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Quel endroit charmant que voilà. [PV Kagao]   Sam 27 Aoû - 12:20

Les jambes flageolantes, le souffle irrégulier et le corps pris de tremblements dûs à la fatigue, au manque de sommeil, à la faim et au froid, Libellule errait dans de sombres rues qui lui étaient jusque-là demeurées inconnues. Frissonnante, elle longeait la facade des maisons et magasins fort peu accueillants, traînant sa robe souillée, qui avait d û être magnfique alors qu'elle était encore blanche et rutilante.
Vidée de toutes ses forces, la petite avait de plus en plus de mal à rester en dehors des regards curieux ou réprobateurs et encore davantage à tenir debout. Elle qui était si coquette ressemblait à un vieux souillon, à présent... Avantage car, ainsi, elle se fondait mieux parmi la populace sordide de ces lieux hostiles.

Elle se décida enfin se reposer en passant devant une étroite ruelle qui finissait en cul de sac, regorgeant de poubelles, et s'y glissa silencieusement avec el reste d'énergie dont elle recelait. Elle était tellement accablée par la fatigue que l'idée que son maître la retrouve, ici, ne la tint plus éveillée. Elle sombra ainsi dans un étrange sommeil dénué de ^tout rêve dont elle fut tirée par le tintement d'un couvercle de poubelle tombant sur le bitume. Elle sursauta, sur ses gardes, et darda un regard susupicieux aux alentours, terrée derrière sa montagne de poubelles. Oh. Ce n'était qu'un rat. Tandis que d'autres auraient hurlé, elle qui adorait les animaux, attira l'animal par un petit bruit des lèvres. Le rat remua les moustaches et, curieux, s'approcha de la jeune fille aux cheveux emmêlés. Elle sourit, heureuse de cette compagnie incongrue et tendit une main faible vers lui afin qu'il la reniffle. Tous deux congelés, un commun accord se fit en silence : le rat vint se blottir au creux du cou de Lib qui en fut ravie et le caressa tendrement. Ils demeurèrent ainsi une petite heure, à se cajoler et réconforter mutuellement quand un grondement sourd provenant du ventre de l'humaine les tira de leur repos : il fallait manger !

Le rat se laissa glisser au sol et, par de petits cris aigus, guida la jeune fille vers un sachet contenant quelques restes de nourriture : certes, ce n'était pas fort frais mais c'était cela ou une mort certaine. Reconnaissante, l'adolescente en retira une vielle miche de pain rassi qu'elle dévora en quelques secondes et garda cependant un morceau pour son nouvel ami à quatre pattes. Elle dénicha une pomme toute fraiche, à peine jaunie par le temps là où un individu avait croqué une seule fois, pomme qu'elle goba presque joyeusement sans même laisser le trognon. Satisfaite par ce repas frugal, elle retourna se terrer, bien cachée parmi les sacs d'immondices et entrepris de dormir, l'animal à nouveau blotti dans son fin cou, sous sa chevelure imposante.
Revenir en haut Aller en bas
Hakunetsu Kagao

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 11/01/2011
Age : 25

Papier d'identification
Race: Démon(e)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Alexys / Aishuu

MessageSujet: Re: Quel endroit charmant que voilà. [PV Kagao]   Sam 27 Aoû - 13:35

Ahhh... Quelle soirée.... Quel dommage qu'elle ne pouvait pas quitter son Pub pour cause de manque de personnel. M'enfin, ça n'est pas grave, elle viendra après son service du soir, c'est à dire vers deux heures, quatre heures du matin... Hum *sourire* je ne la laisserai pas dormir de si tôt *petit rire*. Il n'est que 23h30, ça me laissait du temps devant moi, qu'est-ce que je pourrai bien faire ? Rentrer déjà, se serait une bonne idée, c'était environ à trente, quarante minutes d'ici... Bon aller c'est partit, je déambulais dans les rues, ne pouvant esquiver les regards des passants, plus ou moins net d'ailleurs. Rah oui j'avais oublié qu'ici vivait les plus bas de l'échelle des personnes libres, coin malfamé enfin peu importe.
Je poursuivais ma marche, regardant droit devant moi, la tête haute, j'inspirai le respect et la craintes aux gens. Alors que je marchais dans une ruelle un peu plus sombre et étroite que les autres, un homme se mit face à moi armé d'un revolver qu'il pointa devant ma tête. Je soupirai, j'aurai dû m'en douter, bon ba puisque j'y suis... Il me barguigna quelques mots dont je n'attachais aucune importance particulière, je sentis aussi la présence de trois autres personnes qui m'entouraient, tous armés, soit d'armes blanches, soit d'armes à feu. Je fixais le regard de l'homme face à moi, utilisant mon pouvoir, je le fis dirigé son arme vers sa tempe, et le fit tiré. Les autres voyants la scène, crièrent leur mécontentement.


Qu'est-ce que tu as fais à notre pote, sale enculé !!!! ON VA TE BUTER!!!!


Je répondis en rigolant, « J'aimerai bien voir ça, sale cloporte! », ils m'attaquèrent tous en même temps, soit par le feu d'une balle ou par le tranchant d'une lame, je fis disparaître les balles dans mes boules de néant qui s'étaient formées devant moi, faisant une barrière, puis je fis réapparaître les balles dans le dos de mes agresseurs qui venaient de tiré. Ils tombèrent tous aux sols, plombés de balles. Quant à l'autre bougnoule qui m'attaqua avec une sorte d'épée, j'attrapais sa lame avec ma main droite, je lui souris un bref instant, lui disant « Que comptait tu faire contre moi, misérable cloporte?! ». Je mis une deuxième main sur la lame, le soulevant au dessus de moi et l'envoyant valsé dans les poubelles. L'arme rebondit contre un mur, retombant au sol, on ne pouvait plus la voir. Je m'avançais en riant de frénésie, l'homme était au sol, il ouvra peu à peu les yeux. Me voyant arrivé, il cria d’effroi, me demandant de ne pas avancer ni de le tuer. Malheureusement il était déjà trop tard pour me demander quoi que se soit, et la folie m'ayant gagner, je ne pouvais plus m'arrêter dans celle-ci. Je vins sur lui, relevant mon poing droit, puis le ruant de coup sur le visage qui était maintenant en sang, les yeux boursouflés, quelques dents perdus. Des gouttes de sang m'éclaboussait le visage, j'affichais un énorme sourire, continuant mon abomination encore et encore. Son visage ne ressemblait plus à grand chose si ce n'est qu'un tas de bouillit rouge.

Une fois que je revins plus exactement à mes esprits, je me relevais doucement, voyant du sang un peu partout sur mon armure, je fis un grondement et dis.


Matoku... Il a salit mon armure se konoyarou !!! Ahh... *soupire* bon ba j'ai plus qu'a en commandé une autre.


Lors que je fus complètement relevé, il me sembla voir un silhouette qui était caché juste derrière les poubelles, j'essayais de regardé plus exactement de qui ou quoi il s'agissait mais je ne parvenais par à définir ce que c'était. Je pris alors la parole :


Il y a quelqu'un? Montre toi je sais que tu es là ! Si tu ne veux pas avoir d'ennui je te conseillerai de venir te présenter au plus vite.

_________________




Things were all good yesterday
And then the devil took your memory
And if you fell to your death today
I hope that heaven is your resting place...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quel endroit charmant que voilà. [PV Kagao]   Mar 30 Aoû - 11:23

De nouveau partie dans les doux bras de Morphée, Libellule en fut violemment et rapidement sortie par des cris vulgaires et haineux. Pffff... on pouvait pas la laisser tranquille plus d e10 minutes ?! Allea, franchement, venir dans une cul-de-sac rempli de poubelles pour se batttre... ah bein non, en fait, c'était logique...

Les combattants semblaient bien occupés, la petite se demanda s'il était préférable qu'elle prenne la fuite furtivement ou qu'elle attende patiemment que tout le monde soit mort... Ce spectacle n'avait absolument rien pour la réjouir, elle en avait assez de ces effusions de sang inutiles ! Elle s'applatit encore un peu plus, sachant qu'elle n'aurait pas l'énergie pour prendre ses jambe sà son cou si jamais on la repérait. Elle se cacha derrière ses longs cheveux, peu désireuse d'assister à la mis eà mort de plusieurs hommes. Leurs cris la firent frissonner. L'homme vêtu d'une armure allait l'emporter, c'était évident... Tremblante, sa curiosité l'emporta et elle risqua un oeil à travers sa chevelure en bataille. Morts... Tous morts... sauf monsieur-armure-je-me-la-pète. C'est celui-là même qui arrêta ses tremblements de sa puissante voix impérieuse, commandant à quiconque se cachait de se présenter. Mhhh...que faire ?
Se terrer et ne faire aucun bruit en espérant qu'il ne daigne pas fouiller parmi les immondices ? Ou apparaître et avoir un avenir inconnu ? Peut-être la traiterait-il correctement ? Ou peut-être s'agissait-il d'un sbire de son maître qu'elle fuyait avec tant d'ardeur ? Lib ne savit plus que penser et la fatigue ne l'aidait guère face à ce dilemme cornélien.
Après quelque sminutes passées dans le silence, Libellule remua parmi ses poubelles (xD) et s'en extipra tant bien quel mal, son compagnon à quatre pattes, juché sur son épaule.

Elle fit une révérence ironique face à l'inconnu à la chevelure bleue, tenant gracieusement sa robe devenue grise et s'inclina exagérément.
-Vous m'avez demandée, inconnu ? Que puis-je faire pour vous ? demanda-t-elle en se redressant fièrement, bien que ses jambes avaient du mal tenir.
Revenir en haut Aller en bas
Hakunetsu Kagao

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 11/01/2011
Age : 25

Papier d'identification
Race: Démon(e)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Alexys / Aishuu

MessageSujet: Re: Quel endroit charmant que voilà. [PV Kagao]   Mer 31 Aoû - 21:25

Après quelques minutes de silence le plus totale où la tension régnait en maître absolue, la silhouette se manifesta devant moi, se relevant doucement ou difficilement... A quoi vais-je avoir à faire ? J'ai déjà bien à faire en cette soirée plutôt amer... Je lisais la silhouette de plus en plus nettement, voyant une jeune fille aux cheveux long d'un vert, si captivant qu'on aurait cru que c'était du jade sculpté et poli, portant une robe blanche délabré qui tournait au gris boue et à l'orange transparent poubelle, se lever devant moi, faisant une révérence du qu'elle le pouvait malgré son aspect. Je trouva cette révérence fortuite et de bon augure, elle me répondit de sa petite voix fluette, eh bien elle est déjà pas mal éduqué pour une fille qui dort dans les poubelles... Je m'inclinais brièvement avant de lui répondre normalement mais tout mettant un soupçon de fierté qui imposait le respect.


Bien le bonsoir Mademoiselle, comme je vois que vous ne m'avez pas reconnu, soit vous êtes nouvelle, soit vous ne lisez ou regardez jamais les informations... Je me présente tout de même à vous, Hakunetsu Kagao, l'un des douze fondateurs de cette ville et gérant de l'Agora Dorei. Puis je avoir l'honneur de savoir votre nom ? Et surtout ce que vous faisiez ici, gisant dans les poubelles dans des rues aussi peu « accueillantes »  et seule qui plus est?


Je ne venais de voir que maintenant le rat qui gisait sur son épaule, ces petits rongeurs me faisaient penser aux esclaves cherchant par tous les moyens à se faufilé ici et là pour fuir leur destinée fatale. A ce moment précis je ne savais pas du tout à qui j'avais à faire, était-ce une tactique pour me tendre un piège ? Était-elle avec ces hommes ? J'en doute mais je peux m'attendre à tout ici... En fait je venais aussi de réalisé que je venais de me présenter à une inconnue, enfin... qu'importe qu'elle soit résistante où je ne sais quoi, moi Hakunetsu Kagao n'a rien à craindre, surtout pas devant une femme ! Qu'advienne ce qui pourra, de toute façon vu comment est partie cette soirée... Je venais à scruter une nouvelle fois la jeune femme, elle avait les pieds, jambes mains et bras sales voir éraflées... Elle avait dû faire un long chemin. Je commençais à voir ses jambes flageoler, ainsi que tout ses membres grelotter, frissonner. J'attendais qu'elle finisse de parler pour reprendre la parole.


Bien à vous voir, nous n'allons pas rester ici à attendre que vous deveniez un glaçon...


J' étais plutôt sympa avec elle, pourquoi ? Tout simplement que si je veux en apprendre plus sur cette fille, j'avais plus à gagner en me montrant amicale envers sa personne. Si elle ne m'intriguait pas autant, je serai déjà repartis dans mon humble manoir à boire en attendant ma dulcinée, mais je n'en fis rien ou du moins pas encore. Je me suis dis que le lieu répondant au mieux à la situation était le Pub dont la gérante n'était autre que la lycane que j'affectais plus particulièrement, humm j'suis sûr qu'elle va me faire la gueule si je me ramène avec une autre fille à son lieu de travail qui plus est... Laissons la jeune femme choisir... Au pire je parlerai plus tard avec Aishuu pour lui expliquer, m'enfin.


Est-ce qu'un lieu particulier vous ferait plaisir d'aller pour vous réchauffer et continué notre discution?


C'est ainsi que j'avais invitée cette inconnu à faire plus ample connaissance dans un lieu plus ajusté à ça. Alors qui es-tu ?

_________________




Things were all good yesterday
And then the devil took your memory
And if you fell to your death today
I hope that heaven is your resting place...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quel endroit charmant que voilà. [PV Kagao]   Dim 4 Sep - 15:33

L'inconnu al toisait apparemment sous arrière-pensée. Libellule en fut bien soulagée et se détendit un peu. Son côté rebelle et méfiant se calma quelque peu et sa voix se fit plus douce. L'interlocuteur se présenta ; il s'agissiat visiblement d'un personnage célèbre de la ville... He bien, peut-être était-ce son jour de chance, qui sait ? La jeune demoiselle épuisée attendit gentiment qu'il ait fini son petit discours d'introduction, caressant avec doucuer le pelage sombre du rongeur juché sur son épaule. Il devait être riche... et posséder une kyrielle d'esclaves... Cette pensée la refroidit un peu et elle se raidit. De toutes manières, elle ne pouvait faire marche-arrière et fuire à nouveua ne mènerait nulle part vu son état physique.

-Enchantée, Hakunetsu Kagao. On me nomme Libellule. Je ne suis qu'une jeune fille perdue dans le dédale des rues... Je me reposais, cachée, afin d'éviter les regards indiscrets et un quelconque dérangement. Il n'es pas bon de se promener à la vue de tous lorsque l'on est une fille seule.

Mhhh... autant ne pas préciser qu'elle était esclave autrefois. Et rester autant que possible dans le vague. Tant qu'elle ne el connaissait aps davantage, moins il en saurait et mieux elle s'en porterait. Ne pouvant plus réfléchir aussi aisément qu'à l'habitude, Libelulle vacilla, à bout de forces. Elle ne voulait pas qu'on la crut faible, mais, hélas, c'était impossible de le cacher. D'ailleurs, Kagao s'en aperçut et proposa de quitter ce lieu sordide. Reconnaissante, la jeune filel aux longs cheveux sombres acquiesça lentement de la tête et glissa discrétement le rat dans un pli de la robe. Elle espérait pouvoir le garder avec elle, ce petit compagnon de fortune... Son seul ami, à présent, en qui elle pouvait avoir confiance.

-Ce serait avec plaisir. J'avoue qu'une boisson chaude ne me laisserait pas indifférente et...
Elle fit un pas en avant et trébucha au sol.
-...pourquoi pas un peu de repos dan sun lieu chauffé ?

Elle lui adressa un bien âle, sourire, toujours à terre, à 2 mètres à peine de lui.
Bon, bein... là, c'était vraiment pitoyable... Elle s'en mordit la lèvre de frustration, en colère envers son propre corps. Et si malgré son apparence sympathique, ce monsieur n'était que le pire des salopards ? Il serait toujours temps d'aviser... Mais quand elle aurait recouvré ses forces !
Revenir en haut Aller en bas
Hakunetsu Kagao

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 11/01/2011
Age : 25

Papier d'identification
Race: Démon(e)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Alexys / Aishuu

MessageSujet: Re: Quel endroit charmant que voilà. [PV Kagao]   Jeu 8 Sep - 14:07

Cette jeune femme portait donc le nom de Libellule, une simple fille perdue qui tâche de trouver refuge dans la ville, hum tout ce qu'elle disait paraissait logique et plausible mais je ne me laissais pas illusionné pour autant car j'étais moi même un très bon acteur qui pouvait faire gober ce qu'il voulait. Après ces paroles, elle vacilla, certainement de fatigue, elle avait certainement dû forcé sur ses jambes... Aurait-elle marché toute la journée ? C'était une hypothèse plausible mais avec des pièces manquantes, bon tachons d'en savoir plus. Alors qu'elle était encore au sol, elle accepta mon invitation mais lorsqu'elle voulu faire un pas, ses jambes la laissèrent tomber au sol. Elle paraissait si faible, ce qui voulait influer sur le fait qu'elle n'était qu'une simple jeune fille perdue... mais je suis désabusé depuis le début. Il fallait maintenant que je trouves un lieu où l'on peut boire des boissons chaudes, un lieu assez chauffé... Tout ces mots désignait un seul endroit potable public, j'ai nommé le « Pub The Shamrock », et je savais déjà comment aller tourner certaines choses, je sens que je vais déjà le regretter....

Elle me fit un bref sourire, je voyais qu'elle était gênée de se montrer ainsi mais elle n'en montrait rien et se montrait forte... Eh bien quelle caractère vaillant. Elle gisait à quelques mètres de moi, je la vis se mordre les lèvres, elle devait être frustrée... Je soupirai sachant déjà la bêtise que j'allais faire... Je m'approcha d'elle, me mis à son niveau, passa un bras sous ses genoux, l'autre sous sa colonne vertébrale, je la soulevais aussi sec. Je lui parlais pour ne pas qu'elle ne prenne peur.


N'y voyez rien quelque chose de pervers, ou autre, vous n'êtes pas en état de marcher... Je vais vous emmener dans un Pub, encore une fois n'y voyez rien comme un rancard ou autre. Je risque certainement de regretter de vous aider mais bon... Je ne peux pas vous laissez ainsi.


Je commençais alors à prendre le chemin du Pub, lieu où l’ébriété, la bonne humeur et la violence régnaient en parfaite harmonie. Les gens ne pouvaient s'empêcher de nous regarder, je leur lançais des regards assassins, ils savaient très bien qui j'étais, après quoi ils esquivèrent mon regard continuant leur chemin. Mattaku... Je vais vraiment être dans le pétrin avec toutes ces conneries... Je gardais tout de même la tête haute et fière, j'avais un nom et par n'importe lequel à défendre. Je poussais la porte d'entrée du pub, on entendait déjà la musique entraînante qui ne manquait pas de rappeler des origines irlandaises. Pas mal de personnes nous regardèrent, je fis comme si de rien était, je cherchais du regard Aishuu, mais elle n'était pas là... ou plus là... peut-être qu'elle surveillait les combat pugilat... Je déposais Libellule sur une banquette, une fois cella fait je m'assis sur un siège en face d'elle.

On entendait des ivrognes chanter des chansons paillardes ou d'alcool, l'odeur d'alcool en tout genre baignait l’atmosphère, une troupe de musiciens jouaient gaiement de la guitare, de la flûte ainsi qu'un petit tambourin paré de petites pièces dorées qui titillaient magnifiquement. On peut dire qu'il y avait de l'ambiance, il arrivait des fois que des personnes s'engueulent pour des broutilles et finissent par se battre, un pitoyable spectacle qui ne me manquait pas de me faire rire.

_________________




Things were all good yesterday
And then the devil took your memory
And if you fell to your death today
I hope that heaven is your resting place...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quel endroit charmant que voilà. [PV Kagao]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quel endroit charmant que voilà. [PV Kagao]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A n'importe quel endroit où mes yeux se posent, je te vois. [Sky O'Meara/ Sunggyu Kim] [Terminé]
» Le Lex, quel endroit charmant.
» quel endroit affreux! (titre nul dsl)
» Quel endroit pour Xp pokémon haut level !
» Strayana, annoce officielle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hikutsu Tai Nushi 2.0 :: RP's archivés-
Sauter vers: