AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Et Sergeï vint...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Et Sergeï vint...   Dim 2 Oct - 0:37

Identité du personnage:

.Nom: Kraïevski
.Prénom: Sergeï
.Age: 28 ans
.Race: Hybride Métamorphe
.Groupe: Résistant
.Orientation sexuelle: Indifférent

Histoire du Personnage:

.Description physique:
Le physique de Sergeï est une chose que peu de gens arrivent à définir. Les rares personnes qui l’ont vu sous sa vraie forme pourront dire qu’il est de taille moyenne, a des yeux d’ambre qui n’expriment que très peu d’émotions et de longs cheveux bruns qui tombent sur son dos meurtri. Sa peau diaphane ne fait que ressortir les terribles cicatrices qu’il porte comme un fardeau. Sur son dos, marqué au fer rouge, un serpent et un loup semblent s’entredévorer ; et une étrange inscription vient sceller l’image d’une encre plantée dans la chair brulée : Hveðrung. Il ne sort jamais sans sa longue cape noire et sa dague incrustée de nacres.

.Description psychologique:
Sergeï est un homme très solitaire, qui exprime peu ce qu’il ressent. Les épreuves qu’il a traversées l’ont rendu dur et quasiment insensible. Il ne parle que très peu et voue une haine profonde envers les Maîtres d’esclaves, et tout particulièrement envers les douze familles. C’est la vengeance qui l’anime et qui l’oblige à rester en vie. Malgré son attitude peu joviale, il reste néanmoins profondément bon et n’hésite pas à risquer sa vie pour protéger quelqu’un. Sa dague est ce qu’il a de plus précieux au monde et essayer de s’en emparer serait pour vous votre dernière action. Malgré son pouvoir très impressionnant, il ne s’en est pas contenté et a cherché à devenir assez fort pour pouvoir un jour tuer un démon. Très agile et discret, il compense sa faible nature humaine en s’entrainant tous les jours au combat et à l’infiltration.

.Histoire:
Sergeï est né dans les terres désolées. Il vivait au sein d’une communauté de plusieurs familles nomades qui se déplaçaient régulièrement pour fuir les négriers. Sa mère était connue parmi les gens du clan comme étant une sorte de sorcière dotées de grands pouvoirs. Elle était la guérisseuse, l’accoucheuse et la purificatrice du groupe. Elle sentait la présence des négriers et permettait toujours aux nomades de s’enfuir.
Un jour, alors que Sergueï fêtait à peine ses quatorze ans, le groupe croisa sur son chemin une fillette, à peine plus jeune que le garçon. Elle gisait sur le sol, inconsciente, couverte de sang et de boue. Ils l’a recueillirent et la mère de Sergeï lui procura les soins les plus puissants. La jeune fille resta inconsciente plusieurs semaines, veillée par Sergeï, qui restait constamment à ses côtés.
Lorsque la jeune fille s’éveilla, elle narra son calvaire au clan des nomades. Sa famille avait été capturée par les négriers et durant une halte, elle et ses sœurs furent torturées, maltraitées et souillées. Elle vécu tant de sévices qu’elle ne pouvait plus se tenir debout, elle fut battue et laissée pour morte au milieu de nulle part.

Accueillie par le clan, Nina et Sergeï devinrent très liés. Ils partageaient tout, et les membres du clan les destinaient à finir leurs jours ensemble. La jeune fille était très habile de ses mains et le jour de ses quinze ans, elle offrit à Sergei une dague de soldat qu’elle avait trouvé dans les ruines ; elle avait tanné le manche avec divers morceaux de cuir et les avait incrustés de nacre récoltée sur la plage. Elle avait gravé un S et un N entremêlés sur la lame. Ainsi, même séparés ils seraient « à jamais réunit ». Ce fut la plus belle chose que Sergeï ait reçu de toute sa vie. Dans la soirée, la mère de Sergeï le prit par les mains et le regarda droit dans les yeux. Mon fils, j’ai eu une vision. Un malheur terrible va s’abattre sur nous… Ne dis rien, écoute. Je vais devoir te faire du mal. Beaucoup de mal… calme toi ! C’est pour ton bien, c’est la seule chose qui peut te sauver tu comprends ? Tais-toi ! Sergeï hurlait de toutes ses forces tandis que son père le retenait par les bras. Sa mère s’avançait vers lui, une pique de fer brulante à la main. L’homme lui pris la tête et l’enfoui sur son torse, lui arrachant son vêtement. Une violente douleur le transperça de tout son être, une douleur telle qu’il s’évanouit sur le champ.

Lorsqu’il s’éveilla, Sergeï était toujours dans la tente de ses parents. Il avait le dos qui lui faisait terriblement mal, mais il avait été soigné et son tronc était couvert de bandages. Il se leva de sa couche et aperçu une silhouette qui gisait sur le sol. En s’approchant il comprit que sa mère était morte. Il sorti en courant de la tente, cherchant des yeux un visage familier. Son père surgit de nulle part, affolé. Qu’est ce qui s’est passé ? Qu’as-tu fais ? Réponds ! Sergeï était tétanisé. Son père couru dans la tente, puis revint, quelques instants plus tard, le regard soulagé et le visage serein. Sergeï ne comprenait plus rien. Tu m’as fait peur, j’ai cru que ça n’avait pas marché. Nous devons enterrer ta mère au plus vite. Pour l’instant reprend ta forme normale, il faut annoncer sa mort au clan. Quoi ? Quelle forme ? Sergeï avait la tête qui tournait, son esprit ne savait plus quoi faire. Son père mit une main sur son épaule et l’entraina dans leur tente. Il le poussa devant un miroir et s’assis sur un coussin. Sergeï resta figé. Dans le miroir c’est le reflet de sa mère qui se dressait devant lui. Elle a donné sa vie pour te sauver. Je n’ai pas pu l’en empêcher. Elle a scellé en toi le pouvoir de Loki, le dieu de ses ancêtres. A présent, tu peux prendre la forme de n’importe qui. Petit, Sergeï a longtemps entendu les histoires des dieux de sa famille. Loki était le dieu Métamorphe, mais il était loin de s’imaginer qu’il pouvait un jour hériter de son pouvoir.

Dès lors que la mère de Sergeï était morte, le groupe courrait un danger, ils durent donc partir en laissant derrière eux la tombe de la doyenne. Mais le malheur ne tarda pas à les rattraper. Nina ! Alors qu’ils s’apprêtaient à traverser une clairière, une voix retentit. Nina paraissait affolée. Ce sont eux, ce sont eux ! Un groupe d’homme s’approcha des nomades. Je ne pensais pas te retrouver aussi vite, Nina. Cette puce que je t’ai implantée a été très utile au final. J’ai eu le temps de vendre toute ta famille et je n’ai même pas eu à te chercher pour te récupérer. En plus, tu m’as ramené d’autres proies. Parfait ! Emparez vous d’eux. Les hommes armés se lancèrent sur le groupe, désemparé. Sergeï dégaina sa dague et tenta de protéger son clan de toutes ses forces. Les gens courraient dans tous les sens à travers les arbres, il voyait les siens immobilisés les uns après les autres. Un des soldats se mit alors à sa poursuite, il parvint à l’esquiver et à lui planter sa dague entre les côtes. Il le jeta parmi les feuilles mortes et pris sa forme, avant de rejoindre le reste du groupe. Tout le monde avait été capturé sans exception. Sergeï agrippa le bras de Nina et lui murmura à l’oreille qu’il allait les sortir de là.

Le fait est que Sergeï n’était qu’un humain. Et jamais il ne trouva le moment opportun pour libérer les siens. Ils embarquèrent sur un bateau pour y être emmené à Atlantica en tant qu’esclaves. Sergeï avait gardé l’aspect du soldat et dans la nuit, alors que tout l’équipage dormait, il se faufila vers la cale. Passant près des gardes sans éveiller les soupçons il avança d’un pas certain. Soudain près d’un hublot il eut un violent mal de tête, puis il aperçu son reflet : il était redevenu lui-même, alors qu’il n’en avait rien décidé. Par chance, il était seul, et presque arrivé. Il souffla et réessaya de prendre l’apparence du soldat, mais rien y faisait. Il se dirigea vers la cale, le plus discrètement possible. Arrivé à l’intérieur il se saisit des clés et fit sortir ses amis. Mais comment s’échapper, seuls, en pleine mer ? La foule se précipita sur le pont cherchant par tous les moyens à s’enfuir. Le remue-ménage alerta les gardes, qui commencèrent à débouler en trombe sur le pont. Les gens hurlaient, se bousculaient et Sergeï était impuissant. Beaucoup furent abattus sous ses yeux, et alors qu’il fut renversé, un garde lui tendit la main pour qu’il se relève, il avait repris une apparence de soldat. Les esclaves furent mis hors d’état de nuire. Un homme s’avança vers la foule entravée. Il saisit Nina par le bras et la fit basculer sur le sol. Vous ne voulez pas comprendre que vous n’êtes plus rien à présent ? Vous êtes à moi, vous entendez ? A moi ! Vous devrez obéissance à vos Maitres et prêter allégeance aux seigneurs des douze familles. Autrement nous vous tuerons tous, jusqu’au dernier. Il sorti un revolver qu’il pointa en direction de Nina. Sergeï s’élança en avant en hurlant mais fut renversé par un des esclaves : son père, qui s’avançait et hurlait plus fort que lui. Ne faîtes pas ça ! Ce n’est qu’une enfant ! L’homme tira une balle en pleine tête du chef du clan et se retourna aussitôt pour infliger le même sort à Nina. Sergeï resta figé, le regard planté sur le sol. Il tremblait de tout son être. Je voulais montrer l’exemple, mais je n’en espérais pas autant. Balancez-les par-dessus bord. Et ramenez les autres dans la cale.

Alors que tout son monde venait de s’écrouler autour de lui, Sergeï débarqua à Atlantica. Il réussit à sortir du bateau en gardant l’apparence du soldat et se perdit dans les rues de la ville. Trouvant une vieille couverture sur le sol qu’il mit sur sa tête en reprenant son apparence, il erra plusieurs heures dans la crasse des ruelles sombres. Les yeux dans le vide, le cœur déchiré ; ses entrailles se soulevèrent et il vomit contre un mur. Le noir se fit autour de lui et il sombra. Il se réveilla dans le souterrain des résistants qui l’avaient recueilli. Il écouta leurs convictions et compris leur combat contre les maîtres et marchands d’esclaves, contre l’injustice et la folie des grandes races. Il jura de les servir lui aussi en gardant au fond de son être cette terrible cicatrice qui ne se refermerait que d’une façon : la vengeance.


.Pouvoir: Métamorphose
.Description du pouvoir: Peut prendre l’apparence de n’importe qui, dans la mesure où cette personne existe et qu’il a été vu par le métamorphe. Le métamorphe a donc l’apparence, la voix mais n’a ni l’odeur, ni la personnalité de la personne copiée. De même, le pouvoir n’est pas infini. Au bout de six heures consécutives de transformation, le pouvoir s’annule pendant environ une heure.


Plus:

.Code de validation des règles: [Validé Par Kagao Le BG]

.Surnom: Caméléon...

.Temps présent sur le forum ? (/10): 5/10 je pense

.Comment avez-vous connu le forum ?: Je connais un des persos IRL (mais je dirais pas qui, niark niark -^.^-)

.Que pensez vous du forum???: Très bonne idée, très bien fait Smile J’aime.
Revenir en haut Aller en bas
Hakunetsu Kagao

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 11/01/2011
Age : 25

Papier d'identification
Race: Démon(e)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Alexys / Aishuu

MessageSujet: Re: Et Sergeï vint...   Dim 2 Oct - 1:03

Quelle histoire touchante... J'en aurai presque ris! Bon et bien bienvenu parmi nous petit Résistant.


_________________




Things were all good yesterday
And then the devil took your memory
And if you fell to your death today
I hope that heaven is your resting place...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Et Sergeï vint...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sergeï Dzagoev - Priest
» [FB]Quand Will vint en aide à Régina...
» You're gonna miss me so bad when i'm gone. [Kira&Sergeï]
» Sergeï ? Coloc pour un temps
» Des quais d'Ydril vint Argellan ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hikutsu Tai Nushi 2.0 :: Fiches de presentation archivées-
Sauter vers: