AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand un simple mercenaire serre la main d'un haut dirigeant [pv Wiver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Quand un simple mercenaire serre la main d'un haut dirigeant [pv Wiver]   Sam 17 Déc - 23:00

Après le sauvetage de miss Lia, en l'absence de son maître, elle m'invita patienter à passer quelques temps dans leur manoir pour patienter. C'est pas comme si j'allais m'enfuir, dans un sens, mais bon, invité si gentiment, il aurait été mal vu de refuser. Même si, dans un sens, je ne gagnerais peut être pas grand chose à demeurer ici trop longtemps. Mais à quoi bon refuser un peu de chaleur de temps à autre. Je fus donc réveillé un matin, quelques petits jours après, par une des servantes du manoir. Celle-ci m'annonça le retour de Wiver, et donc un nouveau départ pour une quelconque course car elle attendait le retour de son maître afin de lui faire son rapport avant de repartir. Je fus donc invité à boire venir prendre un café avant d'être reçu par le grand Wiver Blades en personne. Quiconque d'autre en aurait surement une réaction de plaisir, non? N'étant d'aucun camp en particulier, cela me laissait donc de marbre, à mes yeux, c'était finalement qu'un homme parmi tant d'autres.

De ce que j'avais pu entendre a plusieurs reprises depuis mon arrivée, il traitait bien ses "esclaves", cela le montait donc encore un peu dans mon estime. Comme demandé, je me levais donc avant de profiter encore ce matin de la salle d'eau digne d'un roi. Qui, visiblement, étaient pareille a toutes les chambres. Je ne méritais pas en tout cas une telle chambre pour un simple sauvetage... chose que j'assurais presque tous les jours. Je sortis donc et attrapai mes vêtements, fraîchement lavés (sans qu'on ne m'aie demandé mon autorisation, que ce soit dit en passant) mais bon, je ne pouvais pas leur reprocher de faire leur travail, non? Je sortis donc, sabre au dos, comme d'habitude, rompant le silence des couloirs dans un tapotement léger, en fonction de mon rythme de pas. Je finis par atteindre la salle mandée et, a ma grande surprise, j'y trouvais un homme qui, par le signe de la servante qui était entrée après moi, ne devait être autre que Wiver lui même. Je pris alors place au même endroit que depuis ma présence, ce qui revenait a dire la place directement en face du maître Blades, après m'être moi même servi le café, n'apréciant pas trop d'être couvert de servitude, comme vous avez pu le comprendre.

-Bonjour. *prends quelques gorgées de café* Je penses que vous connaissez la raison de ma présence ici.... On m'as pas vraiment donné le choix. Je penses avoir largement assez avoir été payé pour le peu que j'ai pu accomplir pour vous (a ce qu'on m'as fait comprendre), même indirectement.

Un léger silence pris place, alors que je sirotais à nouveau quelques gorgées de café. La grande tasse, remplie, correspondait a l'équivalent d'environ quatre cafés. Faut croire que le luxe me fatiguait, même a court terme. Mon regard était plongé dans celui de l'homme en face de moi. Son aura était claire, il était comme moi. Nous étions deux simples démons, issus de lieux et peut être de caste différente, mais dans le fond, nous étions semblables, tous deux assis ici a siroter notre café, partiellement en silence étant donné que la discutions ne s'était pas encore réellement lancée. En tout cas, j'avais fait comprendre (normalement) ce que je voulais. En somme que j'avais déjà eu suffisamment assez de retours, ne serais-ce qu'une utilisation de la salle d'eau m'aurait comblé, si je puis dire, mais qu'en plus, la situation ne se prêtait pas vraiment à une situation me mettant plus que cela en faveur. Puis, il n'avait pas l'air plus énervé que ça, donc le choix de la jeune esclave n'était pas forcément mal passé. Je penses qu'en plus, qu'elle a déjà pu lui apprendre le peu d'information qu'elle avait a ma disposition. A moins qu'il se soit laissé le choix de parler tranquillement, frères de race, de notre passé respectif? Allez savoir. Parler n'as jamais tué personne, au contraire. Puis, malgré mon sabre dans mon dos, je n'avais aucune intention meurtrière envers l'homme se trouvant en face de moi. Sirotant lui aussi une tasse matinale. Visiblement, nous aimions tous deux le calme. Nous revoilà un point commun, non? Bref, J'avais déjà en premier brisé le silence. Nous verrons bien ce qu'il allait advenir par la suite. Le silence, a cet instant, semblait presque apaisant.
Revenir en haut Aller en bas
Wiver Blades

avatar

Messages : 800
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 25
Localisation : Le royaume de la folie.

Papier d'identification
Race: Démon(e)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Lia / Elyon / Libre

MessageSujet: Re: Quand un simple mercenaire serre la main d'un haut dirigeant [pv Wiver]   Lun 19 Déc - 1:06

Deux jours, il me fallut deux maudits jours pour revenir au sein de ma demeure qui m'avait parut si loin dans mes pensées et j'en que avais cru oublié à quels points ses contrées verdoyantes autour de ma demeure, l'herbe humide sous mes pieds, cet épais brouillard allant à son gré me furent soudainement arraché et me ferait le plus grand mal si il advenait un jour que mes yeux ne puissent encore une dernière fois visualisé cette ensemble de toute beauté.
J'avançais mollement, mes yeux rivés sur la porte d'entrée j'avançais péniblement non point que j'étais essoufflé mais ce qui était advenu de moi ses jours derniers n'étaient pas réellement digne de me félicité.
Éraflures par sur l'avant bras gauche, le coude à moitié noircis par la terre fertile de l'île et le sang séché de ma plaie. Coupures et entailles sur la main droite, vêtements froissés et déchirés de part et d'autre au niveau de mes bas, seul mes chaussures de soldat étaient épargné sauf peut être la boue endurcis qui tâtait son chemin entre l'humidité et le sol caillouteux.
Comment en étais je donc arrivé là ? Comment avions nous pu être si amoindris par une bande de sauvage, de rebelles, de barbares ? Comment avais je pu perdre le contrôle de la situation ?
Aucunement non cela il faut que tu le gardes bien en tête, tu avais accompli ta mission seulement les imprévus Blades...Les imprévus seront toujours tes ennemis les plus tenaces...
Il faisait froid cette matinée la, on aurait pu pensé au champ de bataille de l'île au Nord-Ouest en l'an 2103 ou cette ambiance malsaine et froide recouvrait un champs de batailles jonchés de ruines et de cadavres.
Je finis par rejoindre la porte d'entrée, ma servante ici pour m’assister fut comme horrifié de me voir dans un tel état. Je n'en étais pas moins orgueilleux et ma fierté en prenait un coup.
Je l'écartais lentement de ses mains fébriles presque tremblantes afin de me soigner mais j'en déclinais purement et d'un regard sévère la moindre attention de sa part pour m'aider.
Mon épée que je portais encore fièrement derrière mon dos fut à son tour posée, comme à son habitude dans le coin du salon contre un mur généralement près du fauteuil auquel je m’assied.
Une fois posée j'eus droit à un service rapide bien que complexé et angoissé par la vu soudaine de min état et sans doute l'inquiétude que j'avais pu procuré à Lia par mon arrivé tardive qui en générale se faisait facilement par téléportation mais cette fois j'avais usé de mes forces trop longuement pour pouvoir usé de mes pouvoirs démoniaques.

Je repris peu à peu un ton serein, Lia m'avait alors avertis qu'un étranger était au sein de ma demeure et qu'il avait par chance sauvé la vie de celle ci.Décidément je n'étais donc plus bon à rien, perdre la face à en faire pâlir de peur ma soumise et maintenant la voila sauvegardée par un démon qui finit par faire son apparition alors que Lia s’occupait à soigner le reste de mes blessures.
Je n'étais pas d'humeur à la parlote, j'entendais déjà le tintement de ma bourse entre mes mains pour récompenser son geste héroïque mais il en était autrement.
Modeste et se questionnant sur sa venu en ma demeure il restait bref et poli. Je n'en attendais pas moins de lui et nous buvions en notre propre compagnie et celle de ma servante le café qui avait été servis.

Je te remercie Lia pour tes soins....

Ma lèvre inférieure encore légèrement coupée et qui avait la trace d'un sang noir séché telle une entaille parfaite et ciblée je souriais amèrement face à une douleur qui me gagnait au niveau de l'épaule droite enfin, les risques du métier.


Oui en effet je connais la raison de votre présence ici....Je vous en remercie chaleureusement d'ailleurs car sans doute Lia ne serait plus sans votre intervention et je vous en suis reconnaissant sincèrement.
Enfin, je voulais savoir bien que vous ne songé aux récompenses, un quelconque moyen de vous dédommager...Information, victuailles, ou équipements même de l'argent si vous avez besoin de quoi que se soit n’hésitez pas à me le demandé car vous avez sans doute une bonne raison d'être ici à Atlantica n'es ce pas ?


_________________


SnS-Kosui Namida
RoP: Wiver

Ne crois pas que la mort te lavera de tes péchés Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hikutsutainushi.forumperso.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand un simple mercenaire serre la main d'un haut dirigeant [pv Wiver]   Lun 19 Déc - 12:20

Je l'écoutait tranquillement. Il avait du parfaitement prendre connaissance de la lame dans mon dos. D'après des rumeurs, il semblerais que cette lame, Wolf, ayant été portée disparue a la destruction du village était recherchée pour l'argent par quelques vaniteux. Cela n'avait pas l'air d'être son cas. Après tout, cette lame représentait l'un des dernier vestiges des anciens. L'un des seuls ayant été porté par une famille dont la noblesse n'était pas le mot de prédilection, en fait. Mais bon, passons. Je ne pensais pas que c'était la le jeu d'un homme de son envergure, il devait avoir bien assez d'argent pour payer n'importe quelle tâche ingrate. Mais son état, cette odeur du sang, même séché qui m'avait bercé depuis tout jeune, je la sentais. Il semblait, malgré cette apparence simple voir un brin distante, aimer le combat au moins autant que n'importe quel autre démon. On ne se renies pas, chez nous. Cependant nos voies étaient différentes. Lui, vivait sans doute finalement dans l'ennui alors que moi, je m'engouffrais dans les ténèbres. Deux manière bel et bien différentes de nous battre, mais qui au final ont un même but, Défendre certaines choses qui nous sont chers. Même si je ne me faisais pas d'idée. Sa Lia elle même sentait les ténèbres. Au fond. Elle aurait sans doute pu se défendre seule. Il le savait sans doute et honorait malgré cela mon acte. C'était son choix, après tout, mais je ne demandais aucun paiement en particulier. En fait sa question tomba à pic pour une réponse appropriée, Je cherchais d’ailleurs un instant quels mots j'aurais pu lui offrir, si il ne me l'avait pas demandé ainsi. Oui, il y avait une raison à cela... mais non, il ne s'agissait pas d'argent. De l'argent, j'en avais bien plus que de besoin, car de tout mes paiements, je n'ai pratiquement rien touché. Même ma nourriture, cela passait souvent comme paiement de clients satisfaits.

Car même si je ne pouvais pas remplir les termes de mes missions, je faisait de mon maximum soit pour protéger ce que je peux, soit pour éviter des risques a mon client. Sachant que dans tous les cas, je n'acceptait pas n'importe quel style de mission. Mon niveau en peu de temps était monté en flèche, à tel point que la peur elle même n'avait plus prise racine en moi depuis un long moment maintenant. Pour être franc, dans un sens je me demandais si je n'étais pas en train de réellement sombrer dans les ténèbres. N'importe quel autre personne à ma place serait totalement honoré, mais moi, dans un sens, je me retrouvait dans un cas de figure ou j'avais presque.... hâte, de retourner au combat. Mauvais signe. peut être devrais-je prendre des vacances? A quoi bon... Je suis un guerrier, je n'ai pas a fuir le combat. j'ai décidé de vouer mon sabre a la défense des causes qui me sont chères, alors je le ferai sans sourciller. Et si je dois sombrer, je me tuerais avant. Plutôt mourir que devenir ce que je chasse. Après donc quelques instant de réflexion et quelques gorgées de café, une réponse se fit savoir

-Permettez moi d'être totalement franc avec vous. Je suis un mercenaire. Cependant, je n'oeuvre que pour certaines valeurs que je défend. Information ou victuailles, je penses qu'avant de quitter cette ville, je serais déjà bien chargé. Certains anciens clients profiteront certainement à ma vue pour me payer ce que j'ai refusé par le passé. Pour ce qui est de l'argent, j'en ai déjà plus que de raison, je n'oeuvre pas pour cela. Ensuite, je peut cependant vous proposez mes services, un vrai, si vous en voyez l'utilitée. Car j'estime que je n'ai pas eu a faire grand chose. Sauver une femme de quelques balourds sans cervelle pronomcée, si je puis me permettre, n'est pas un travail qui mérite paiement, c'est la une simple règle de savoir vivre.

Nouvelle gorgée de café. J'étais resté totalement calme, voir légèrement ironique en parlant des lourdeaux. Après tout, je ne lui manquait pas de respect en parlant de la sorte. Je parlais simplement de manière sincère et franche. Oui, je ne traçais pas vraiment de barrière entre nous. Mais entre deux démons, deux guerriers, étais-ce obligatoire?

-qui plus est, en toute franchise, je n'apprécies guerre, généralement, ces maîtres pouilleux qui en arrivent souvent a maltraiter leurs servantes. J'en chasse certains, et j'en ai déjà tué. Mais il semblerait que vous soyez différent. Voila la raison pour laquelle je vous propose mes services.

Je penses qu'il a compris que ce que je voulais voir, c'était déjà ses valeurs. Ce n'était en rien une déclaration. Juste qu'il devait savoir que certains pauvres maîtres, sans grande importance mais vaniteux comme pas deux avaient du perdre la vie sans qu'on ne laisse de trace, maintenant il pouvaient en expliquer quelques une. Tant, serait-il dans le même camp.

[HRP: Je me suis un peu lâché, j'espère que ça t'ira x)]
Revenir en haut Aller en bas
Lia

۞ Créature ésothérique ۞

avatar

Messages : 344
Date d'inscription : 09/05/2011
Age : 29
Localisation : Quelque part entre son passé et son destin...

Papier d'identification
Race: Démon(e)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Blades-sama

MessageSujet: Re: Quand un simple mercenaire serre la main d'un haut dirigeant [pv Wiver]   Lun 26 Déc - 23:25

Lia avait pris indécemment la décision d'inviter son sauveur au manoir, mais plus elle y repensait, plus elle hésitait. Avait-elle fait une erreur ? Après tout c'était une coutume à Nirnes de présenter un bienfaiteur à ses supérieurs mais elle doutait que cela fasse plaisir à son maitre. Mais plus le temps passait, plus une chose était claire à son esprit, elle ne pouvait pas renvoyer le jeune homme ainsi, même si elle changeait clairement d'avis. Elle se montra très serviable, s'assurant que son invité n'avait manqué de rien durant son séjour chez eux. Elle attendait le retour du maitre avec une appréhension mélant son désir de le revoir vivant... de le revoir tout court d'ailleurs, et la crainte d'avoir à nouveau commis une erreur.

C'est ainsi que le lendemain, elle fut avisée du retour du seigneur Blades. Aussitôt, elle s'affaira comme à son habitude, préparant le pire des scénario imaginable et tout pour y palier, le repas, le café, le thé... de l'alcool... Son cœur battait à cent à l'heure et cela dû se faire sentir quand elle frappa doucement à la porte de l'invité pour le réveiller doucement. Elle se posta alors devant la porte, droite comme un I, au garde à vous, prête à sauter sur son maitre pour l'aider ou même le féliciter ou... en fait elle n'avait aucune idée de ce qu'elle ferait en le voyait, elle verrait le moment venu.

Et ce moment arriva, elle resta comme figée à mesure qu'une silhouette se profilait dans l'allée. Non... Ce ne pouvait-être lui. Sa main se porta doucement à sa bouche, le regard agrandit de stupeur face à cette vision. Du sang, de la terre, de l'épuisement, mon dieu que lui avait-on fait ! Elle accourut et désira l'aider à venir s'assoir à l'intérieur, mais très vite elle fut repoussée, doucement certes, mais déjà son sens de la discipline lui criait qu'il était interdit de le toucher, mais au diable la bienséance, et son maitre lui écarta les mains pour qu'elle n'en ai pas le loisir. Serrant les dents, elle resta tout de même non loin, ne le brusquant pas, prête à intervenir si son état empirait. Non... c'était décidé... Jamais plus elle ne le laisserai partir seul ainsi... Même s'il refusait elle le suivrait de loin, discrètement... Il finit tout de même par entrer, le visage plus blême qu'une goule. Lia empoigna son plateau de bandages et de cataplasmes pour l'aider bien que les regards du maitre étaient venimeux à souhait. Qu'importe, il lui en voudrait, il la disputerait, il pouvait bien même la frapper même si elle en doutait fortement, ce qui était important c'était lui et son moral. Elle soignerait les deux du mieux qu'elle pourrait, le corps d’abord, et pour le moral... Elle le refusait mais elle serait peut-être forcée d'appeler de l'aide. Mais qui ? Danaée lui remontait bien le moral habituellement, mais Lia ne voulait pas... Non non non... Pourquoi ? pourquoi refusait-elle ainsi d'admettre que Danaé était la seule à faire plaisir au maitre.

Nettoyant les plais de l'homme sans parler, des gestes rapides et doux pour ne pas lui faire mal elle lui annonça le jeune invité ainsi que les circonstances. Même si elle en cacha certains détails pouvant la confondre. Elle jeta un regard inquiet au maitre, se redressant après avoir terminé de le panser.

- Je vais lui demander de repasser plus tard, je lui dirais que vous avez des papiers à...

Mais la porte s'entre ouvrit et laissa entrer le seigneur Wolf. Arf... Bon... elle avait fait tout son possible pour cacher les bandages sous les vêtements du maitre, mais certains restaient plus ou moins visibles. Je m'agenouillais à coté de mon maitre pour lui demander de m'excuser de l'avoir fait venir, et, me redressant, je me plaçais à une zone stratégique de la pièce.

Laquelle ? A quelques mètres du seigneur Blades, pour ne pas l'étouffer, mais pas trop loin non plus pour pouvoir intervenir le cas échéant, après tout leur invité était armé, il était méfiant, et le maitre était très affaiblit. Elle ne laisserait pas la moindre chance au malheur de s'abattre sur cette demeure ce soir.

Mais plus la discutions avançait, plus l'ambiance de refroidissait étrangement. Lia ne saurait dire si oui ou non c'était agressif, animal, ou juste politique. Elle ferma les yeux une fraction de seconde et se projeta dans le futur... Trois secondes, c'était le temps qu'elle voyait en avance pour prévenir d'un éventuel danger. En espérant qu'il n'y aurait pas de combat, elle resta ainsi, discrète, silencieuse...


[désolée ce n'est pas très constructif, mais maintenant je suis revenue]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lia-craft.com
Wiver Blades

avatar

Messages : 800
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 25
Localisation : Le royaume de la folie.

Papier d'identification
Race: Démon(e)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Lia / Elyon / Libre

MessageSujet: Re: Quand un simple mercenaire serre la main d'un haut dirigeant [pv Wiver]   Jeu 26 Jan - 20:41

Il y avait beaucoup à dire, oui beaucoup mais peu de paroles sortaient de nos bouches et nous semblions mis d'accord pour que chacun face son chemin, sa route, de son côté seul ou presque il faut dire.
Le comportement typique du mercenaire, et d'un autre côté celui d'un individu qui connaissait bien les rouages de ce genre de vie et de destinée.
Peu de chose à dire sur des destin simple, clair et précis aussi précis et tranchant que la lame endormit dans son fourreau attendant le réveille, le glas du combat et des percussions percutant l’épaisse couche de cuir harponnées aux tambours.
Je n'es guère besoin d'hommes, fier et prétentieux bien que courageux sur mes traces monnayant un service ou deux. Sir Angeler avait sonné à la mauvaise porte et j'en étais désolé pour lui car bien qu’accompagné je restais un Blades, un être démoniaque vivant de solitude et d'esprit éloignée de toute communauté. S'était la raison pour laquelle ma demeure et celle de nombreux individus dont je ne connaissais peut être que le nom vivaient en parfaite harmonie avec la solitude et la nature. Je ne me qualifiais pas d'ermite, ni de rebut de la société car la société avait besoin de mes services et mes services avaient besoin de moi.

Je dois vous dire malheureusement que je n'es guère besoin d'un de ces hommes qui n'ont que pour destinée de faire ce que leur demande pour un moyen honnête de faire couler le sang.

Je me relevais avec un pincement et une grimace du à mes coups et blessures n'en restant pas moins un démon fier et ambitieux car la réflexion me vint alors que je me servais un autre verre d'alcool, un de plus en cette journée bien triste pour ma part car j'avais été mis en déroute face à ce chien de résistant, ce joueur de flûte à la plume habile avait réussis à me défaire cette fois par un coup de chance bien peu commun. Ces terres recèlerait elle encore d'engins mythique de l'époque céleste Antique ? Je n'en savais rien mais ce qui était sur c'est que nous devions songer à trouver des moyens plus redoutables et puissant pour faire face à une machine du génie humain bien trop faible face à celui des anges ou des démons.

Je buvais épiant d'un œil vague par la fenêtre les longues étendues vertes puis j'eus alors une idée.

Bien...Après tout vous me seriez peut être utile....Si bien sur vous acceptez mon offre...

_________________


SnS-Kosui Namida
RoP: Wiver

Ne crois pas que la mort te lavera de tes péchés Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hikutsutainushi.forumperso.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand un simple mercenaire serre la main d'un haut dirigeant [pv Wiver]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand un simple mercenaire serre la main d'un haut dirigeant [pv Wiver]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand un simple verre tourne à l'humiliation - Ashton ?
» Déprime ( libre)
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» Quand les gros maigrissent, les maigres meurent. ?Pv Hakushi Mihawk?
» "la bète etait si laide qu'en passant sa main sur son visage;elle sentit sa laid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hikutsu Tai Nushi 2.0 :: RP's archivés-
Sauter vers: