AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chose promise chose due [Pv Elyon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wiver Blades

avatar

Messages : 800
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 25
Localisation : Le royaume de la folie.

Papier d'identification
Race: Démon(e)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Lia / Elyon / Libre

MessageSujet: Chose promise chose due [Pv Elyon]    Lun 12 Mar - 10:55

Le soleil au zénith poursuivait sa folle course contre le temps, les années, les millénaires avant qu'un jour quelque chose d'aussi improbable se produise, tout comme l'histoire du monde avec notre irruption sur ces terres.
Seulement, moi j'étais toujours là, réfléchissant si j'arriverais à nous téléporter avec ces quelques sacs qui m'étaient légèrement nuisible. Non pas que je ne voulais pas que ma nouvelle servante ne puisse s'habiller mais il y avait des limites aux choses transportables.
Enfin bon, allons donc essayer cela n'aura pas grande conséquence sur elle ni sur moi après tout se ne sont que des vêtements.
Je me décollais du mur en pierre le soleil m'éblouissant légèrement je décidais de notre départ dans l'immédiat et enfin rentrer en ma demeure que j'avais trop tôt quitter ce matin.
Je m'approchais dans un élan décider serrant contre moi la jeune femme je l'épiais, la scrutait de mon regard rouge écarlate intense qui voulait dire la même chose que je lui avait répéter deux fois dans la journée, Accroche toi bien ! déclarais je avant que nous soyons subitement transportés dans un élan de vitesse extrême sur le pavé de pierre d'un granit léger et vieux d'au moins quelques centaines d'années.
Nous étions arrivés, les sacs étaient la, pas de problème enfin de compte un soucis, un tracas de plus fait par ma seule idée que j'avais des limites par le passé à me téléporter et cela s'était produit une fois que je n'avais pu saisir mon épée pour combattre quelques voyous dans une ruelle de la ville pour une première mission confier à un simple soldat de 2nd classe.

Bref ne ressassons pas trop le passé, il est bien là ou il est, seul, et qu'il y reste. J'avançais d'un pas lent et tranquille, plus serein que les quelques instants qui fusent passé face à un potentielle rebelle. Enfin une journée aussi banale que les autres ne m'aurait pas satisfaite après tout bien qu'il y avait eut du changement depuis ces quelques mois passé en la compagnie d'une néko revancharde et d'une servante aussi dévouée que pudique. Et avec Elyon ? Quel serait sa particularité ? Non pas que je doute qu'une envie charnel insatiable se face sentir avec elle je ne doutais donc pas qu'elle ne m'était pas désirable mais de savoir le pourquoi de son amnésie et ce qu'elle cachait indirectement derrière elle. Aujourd'hui le passé serait à l'honneur, bien que j'aime pas en parler si il fallait trouver des compromis avec la jeune femme qui était à mes côtés je n'aurais surement pas le choix.

J'entrais, personne pour m'accueillir, Lia était partit selon moi quelque part faire des courses ou sans doute à me chercher ou à s’inquiéter de mon non retour. Quand à Miyuki, l'esprit vif et sauvage de celle ci sous ma protection elle préférait se balader en ville plus qu'autre chose que de rester en ma compagnie ces temps si. Bref une immense demeure avec toujours autant de vide bien que celui ci se soit remplit légèrement.
Je lui fis signe d'entrée pendant que je prenais l'épée avec laquelle je combattais l'ennemi, dans ce mot sonnait l'ensemble de ma vengeance, le glas d'une vie de fierté et d'une pluie de sang interminable, intarissable. Je la contemplait puis me dirigeait vers le salon, il y avait justement entreposer quelques livres et parmi eux le fameux livre sur lequel j'avais peut être déjà croisé le regard incertains du pendentif que m'avait décrit Elyon.
Je posais mon arme près de mon fauteuil, lui demandant de faire de même en prenant un fauteuil qui était face. Pendant ce temps je cherchais le fameux bouquin, quelques instants suffirent et je lui remettait entre les mains.

Tiens regarde moi ça et dis moi si tu reconnais parmi ses symboles si tu reconnais le pendentif dont tu me parlais plus tôt.

l’héraldique n'était pas ma spécialité, mais elle avait un grand intérêt pour l'histoire et le reste des peuples qui s'identifiait et se démarquait à travers ceux ci. Il y avait de quoi en faire l'histoire des armoiries de toutes les familles Anges, Démons, Lycans, Vampires et autres confondues. Je prenais un verre de whisky, je n'étais pas nerveux mais cela me ferrait surement du bien après tout ce que je venais de vivre auprès de celle ci.

Veux tu un verre ? Lui demandais je, car se n'était pas le fait d'être vierge qui l'empêchait d'avoir déjà été soul dans sa vie d'humaine. Et puis si cela avait été le cas elle commencerait bien un jour ou l'autre à y gouter, enfin nous verrions bien par la suite.



_________________


SnS-Kosui Namida
RoP: Wiver

Ne crois pas que la mort te lavera de tes péchés Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hikutsutainushi.forumperso.com
Elyon

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 06/02/2011
Age : 26
Localisation : Atlantide city

Papier d'identification
Race: Sorceleur(euse)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Wiver

MessageSujet: Re: Chose promise chose due [Pv Elyon]    Mar 8 Mai - 19:26

Comment les choses avait-elle pu déraper aussi vite ? En un instant Elyon avait vu ce type foncer sur le démon qui était à présent son maitre… Ou plutôt le propriétaire de sa personne – comme elle préférait l’appeler – ruinant ainsi toutes ses chances de passer – dans le peu d’histoire de vie qu’elle se souvenait – une journée quasi-normal. Oui car depuis qu’elle avait mit les pieds sur elle île la jeune sorceleuse n’avait su où donner de la tête. Attachée, malmenée, vendue, enchaînée, comparée à une rebelle, négligée, laissée seule durant plusieurs semaines dans une chambre comme emprisonnée. Après quoi, les choses, même en présence de ce nouveau propriétaire n’avait pas repris leur cours normal –d’ailleurs qu’était-ce que d’avoir une journée normale ?
Celle qu’elle avait connue jusqu’alors était loin de lui satisfaire. Mais étant donné qu’elle ne se souvenait de rien d’autre comme pourrait-elle exiger quoi que ce soit ! Il aurait été osé de sa part de le faire ! Sans compter que sa position d’esclave ne lui en donnait pas vraiment la possibilité.
Et pour ce qui s’agissait du normal, Elyon –étant donné le mal qu’elle avait à se souvenir de son passé – ne savait non plus si l’alerte dans laquelle elle avait été plongée avant que cet homme ne s’en prenne au fondateur était elle aussi habituelle. De plus en plus fréquemment, la future sorceleuse avait constaté comme une aura assez étrange, une voix dans sa tête qu’elle assimilait à sa bonne conscience et qui lui conseillait vaillamment de faire telle ou telle chose. De se taire plutôt que d’exprimer le fond de ses pensées, de répondre à d’autres moments. Et, comme elle l’avait remarqué quelques minutes plus tôt, de se méfier et d’être vigilante. Comme si, intérieurement, Elyon avait su qu’il se passerait quelque chose auquel il fallait qu’elle se prépare ! Une étrange sensation, comme un frisson, avait parcourut son corps et s’était accrue jusqu’à ce que le dit évènement se produise.
Elle n’était pour l’instant pas en mesure de l’expliquer, mais cette sensation, était aussi agréablement qu’étrangement familière !

Lui demandant de s’approcher de lui pour qu’il puisse à nouveau se téléporter par ses soins dans un lieu inconnu, Elyon cru bon à nouveau de se taire plutôt que de lui demander où est-ce qu’il comptait l’emmener à présent. Elle n’avait jusqu’à maintenant pas été déçu – si on pouvait parler de cette émotion – des endroits où il l’avait conduit, et, bien qu’elle n’était pas certaine de leur destination, répéter l’expérience de la téléportation en sa compagnie ne l’effrayait plus. Etait-ce que ce nous appelons de la confiance ?
Plongeant son regard d’un bleu presque translucide dans ses yeux rouges vifs, elle se cramponna à lui, sans hésiter cette fois, et se risqua à garder les yeux ouverts, sans bien sur regarder les changements que son don effectuerait sur le paysage qui les entouraient comme elle avait été tentée de le faire. Blades, la scrutait, l’étudiait tout autant qu’elle et la jeune femme n’aurait probablement pas su quand ils seraient arrivés à destination si elle n’avait pas été saisi du même vertige qui l’avait secoué à chaque transfert.

Brisant le lien du regard, Elyon observa en cachant son admiration pour la bâtisse qui s’élevait devant elle. S’habituer à ce nouveau « chez elle » ne serait pas évident, si l’intérieur de la propriété était aussi qu’elle le paraissait d’extérieur ! Mais elle s’y ferait… Du moins elle espérait. D’ailleurs, Elyon se demandait qu’elle serait sa marge de mouvement dans ce lieu. Serait-elle attachée à son lit comme elle l’avait longtemps été avec son précédent propriétaire ? Enfermée dans sa chambre, et libre d’aller et venir d’une pièce à l’autre au gré de ses envies ?! Non… Il ne fallait pas rêver.
La demeure était vide, ou du moins elle le semblait. Invitée à entrer, Elyon le suivit tout en observant silencieusement, les reliures, peintures, boiseries et détails. Un lieu propre, aisé, clair, où elle se sentait en sécurité. L’entité vivant au-dedans d’elle l’était en tout cas. Alors que Wiver sortait son épée, un léger signal d’alarme résonna en elle, que la jeune amnésique calma bien vite en se répétant qu’il n’avait pas ôté à son égard. Pourquoi l’aurait-il fait ? Comme chaque objet avec lesquels nous avons fait longue route au cours de notre vie, cette arme devait avoir une histoire, peut-être même bien lourde à porter … C’était à la recherche de la sienne et des mystères qui planait autour de celle-ci qu’Elyon était.

Arrivée dans une pièce qui ressemblait fort à ce que l’on aurait appelé un salon, Blades avança jusqu’à un meuble ou était exposé quelques livres.
« Il tenait parole ! » songeait-elle en sentant son cœur se réjouir à cette idée. La pensée même qu’elle puisse retrouver un esquisse de ce qui la conduirait à compléter les morceaux du puzzle qui manquait à son histoire l’enchantait au plus haut point !
De toute évidence, le démon n’était pas soucieux de lui tourner dos et de laisser son arme à sa porter. Après tout, vue ce qui c’était passé en ville, Elyon n’avait aucune raison de songer à un geste aussi stupide. D’autre part, la future sorceleuse était trop enthousiaste à l’idée qu’il lui présente le fameux livre dont il lui avait parlé plus tôt. S’exécutant sans broncher, elle fut très vite rejoint par son propriétaire qui lui montra sur une œuvre, une page ou était dessiné de nombreux signes et symboles à côté desquels se trouvaient quelques annotations sur ces derniers.
Son cœur ne fit qu’un bond lorsqu’elle reconnu le symbole merveilleusement bien reproduit sur les pages du livre qu’elle tenait à présent entre les mains. Le pendentif qu’elle voyait en rêve… Celui qui revenait si souvent dans ses flash et songes. Celui qu’elle était certaine d’avoir porté à son réveil et qui lui avait été subtilisé par l’un des gardes qui la maintenant comme captive avant que Ludwig ne l’achète.

Etudiant les symboles les uns après les autres, se furent ses paroles qui l’ôtèrent de l’émerveillement dans lequel elle était plongée. Son doigt se déposa sur le dit symbole et Elyon leva les yeux vers lui. Ceux-ci étaient pétillants d’une émotion qu’elle ne parvenait pas à parfaitement décrire. Quelque chose mêlée entre la joie et… Autre chose, de plus fort. La jeune femme ne répondit pas à sa question. Et d’ailleurs, non, elle ne désirait ni boire ni même manger – même si son ventre disait le contraire – tout ce qui la préoccupait, c’était ce que son index indiquait.

C’est celui-ci ! …. Là, avec l'éclair.
Spoiler:
 
Après quoi elle se mit à lire les quelques lignes inscrites au côté de la représentation de son collier.
Citation :
Symbole érigé en l'honneur de d'Arkane...
Elyon acheva silencieusement sa lecture, parcourant les pages du bouquin afin d'aller directement au passage qui parlait de ce mystérieux personnage qu'était Arkane. Bien que le nom lui soit très familier. Une nouvelle fois, était dessiné le pendentif qu'elle avait reconnu parmi tant d'autre, suivi d'un passage plus long cette fois.
L'histoire du peuple d'Arkane commence à l'arrivé des être de lumière et de l'ombre. Le village était encore uni. Une partie du peuple quitta leur domicile à l'arrivée de l'ange Arkane qui avait le pouvoir de contrôlé les éclairs. Des sculptures furent alors forcé en son nom. La guerre était alors des plus vives entre démons et anges. Protectrice de son territoire, le village, soumis à sa supériorité  éduquèrent des jeunes filles et des jeunes hommes afin de protéger le village mais surtout de protéger leur maitre : Arkane. Les prêtresses et les protecteurs portèrent tous ce pendentif en signe d’allégeance, de fidélité, de force et d'unité.
Lorsque vint le compromit entre les deux entités de l'ombre et de la lumière, le village dû ensuite faire face à de nombreuses attaques lancé par les forces rebelles de plus en plus nombreuses. Jusqu'à ce qu'ils parvinrent à être plus fort qu'eux. Mettant le village à feu et à sang, laissant sauf ceux qui se rallieraient à leur cause, tuant les soumis à l'ange parvenant même à la blesser mortellement.
Les rares survivants furent emprisonnés par les rebelles du continent, ce avant les premières rafles faite par les gardiens de l'île de l'Atlantide en quête de nouveau esclave.

Le livre lui échappa des mains devant l'horreur qui s'étalaient sous ses yeux. Elle ! Une adoratrice d'un ange, protectrice d'une femme qui l'avait réduit à l'esclavage ! La rancoeur qui envahissait son coeur l'empêchait d'avoir les yeux brouillés de larme par la tristesse qui l'avait également gagné.

Si elle en voulait à celle qui avait été - visiblement - sa maitresse, Elyon était aussi affligé d'apprendre que sa seule chance de poser des questions aux villageois avec qui elle avait grandi était impossible. Tout d'abord parce que ce village se trouvait sur le continent et ensuite parce qu'il avait été détruit par les rebelles qui souhaitait sans doute à l'origine s'en prendre à Arkane... Ange qu'elle avait dû protégé avant de perdre la mémoire ! Quelle aubaine...

... Connaissez vous Arkane ?...


Dernière édition par Elyon le Lun 24 Nov - 12:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wiver Blades

avatar

Messages : 800
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 25
Localisation : Le royaume de la folie.

Papier d'identification
Race: Démon(e)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Lia / Elyon / Libre

MessageSujet: Re: Chose promise chose due [Pv Elyon]    Jeu 7 Juin - 19:42

[HPR: Désolé de l'attente j'espère que le rp sera digne de cette absence]

Je me servais lestement d'un verre de whisky pure, s'était une manière que j'avais de me débarrasser au quotidien de ce qui me tourmentait, ce qui n'allait pas dans la vie que je menais jour après jour, heure après heure. Je me posais dans mon fauteuil, qui fut celui de mon père avant moi, je buvais une gorgée, le liquide glissant et pénétrant mon organisme peu à peu. Je la fixais mes yeux rouges rubis tout en me demandant si l'objet cherché était bien dans ce bouquin et si cela se confirmait à quel sceau ou ordre familiale pouvait il appartenir. Déjà des multiples questions se pressaient dans ma tête, étais une servante de base age ? Une simple courtisane, une putain ? Comment une jeune fleur aussi délicate pouvait avoir perdu la mémoire de ce vécu si charmant et pervers en un simple mauvais coup ? Que de questions qui surement seraient fausses ou n'éclaireraient qu'une piste de plus ou de moins d'une lumière encore trop faible et peu fiable.

Elle s'arrêta, une page retient son attention elle semblait la lire, intrigué je me rehaussais sur mon fauteuil de cuir brunis par le temps et l'usage. Je ne distinguais que ses yeux allant de ligne en ligne dans un mouvement de lecture à la fois studieux et anxieux de comprendre son passé. Oui cela se lisait sur le visage des hommes en générale, ils n'avaient pas le temps d'en apprendre réellement le sens, ni même insinuer si un individu leur causerait du tord ou non par leur simple regard. Je finissais mon verre d'une traite quand j'entendis retentir au creux de mon oreille droite le nom d'un individu qui m'était légèrement familier. Sortant d'entre les lèvres délicates et suaves de la jeune Elyon, je posais mon verre et revenais vers elle, je lui pris le livre l'étudiant aussi minutieusement qu'elle puis passait mon regard de celle ci au livre et vis versa mes questions revenant peu à peu me hanter.
Il n'y avait pas seulement les miennes mais celle de la jeune humaine en firent qu'accentuer mes doutes et je ne pouvais lui répondre sur le coup me demandant bien ce qu'une simple femme telle qu'elle pouvait avoir à faire à cet ange qu'était Arkane.
Mais pourquoi ne pas la croire ? Après tout si s'était l'objet qu'elle portait autour du coup il n' avait aucune raison que cela ne soit pas la vérité, la vrai et véritable innocente et pleine de justice.
Je refermais le livre le rangeant la ou je l'avais pris et lui déclarait.

Si vous voulez savoir si je connais personnellement Arkane, sachez que je n'es pas eut cette chance, mes ancêtres eux surement...

Je pouvais constater le dépit qu'elle avait au fond d'elle même de se savoir déjà asservis avant même qu'elle n'est ce vide, cette perte de mémoire. Il n'y avait rien de mauvais à servir Arkane pour le peu que je sache en tout cas.

Arkane...D'après ce que l'on m'a enseigné sur les familles fondatrices et celles qui ont aidées à ériger cette ville...Se n'était pas fondamentalement mauvais de servir à ses côtés...

Je tentais une petite approche en douceur, rassurant la jeune femme bien malheureuse qu'elle fut de ce sort auquel elle avait été promit à ses débuts. Mais d'un autre côté elle avait eut de la chance de tombé sous le joug de celle ci et pas d'un autre, qui plus est, j'avais lu dans les archives que les premiers démons et les premiers anges se livraient à la destruction de l'espèce humaine et à toutes sortes de pervertirons envers leurs nouveaux jouets, Arkane était une des rares à ne pas les utilisés comme de vulgaire pantins et bête de somme.

Et bien...Maintenant que tu sais à qui tu appartenais, que compte tu faire à présent ?

Une question bien sotte, mais pas sans intérêt, bien sur elle pouvait me regarder d'un air surpris voir décontenancer et me répondre qu'elle ne saurait que faire de savoir ceci car sa ne lui redonnerait surement jamais la mémoire. Je continuais ma phrase d'un ton plus sérieux et strict bien que les paroles que j'avais à son égard lui donneraient un sensible gout de liberté.

Sache que je ne suis pas de ceux qui enferment leur esclaves dans des cachots ou des prisons ou dans n'importe quel pièce de cette demeure...Bien que j'ai de quoi faire taire ou provoquer les cris les plus horribles et macabres en ce lieu même...Mais je te dois quelques explications sur comment cette demeure fonctionne. Tu auras une liberté de mouvement, en sachant en ville que tu es sous ma protection aucun mal ne te sera fais c'est un avant gout de ce qu'on appel la sécurité non pas de l'emploi mais de l'asservissement. N'étant pas souvent chez moi trop occupé par mes affaires...Personnels je te laisse quartier libre autant que tu le souhaites néanmoins tu devras être ici durant la matinée et le soir pour préparer mes repas, mes affaires, etc etc...etc
As tu des questions ?


_________________


SnS-Kosui Namida
RoP: Wiver

Ne crois pas que la mort te lavera de tes péchés Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hikutsutainushi.forumperso.com
Elyon

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 06/02/2011
Age : 26
Localisation : Atlantide city

Papier d'identification
Race: Sorceleur(euse)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Wiver

MessageSujet: Re: Chose promise chose due [Pv Elyon]    Lun 24 Nov - 12:41

Elyon le regardait boire ce liquide à l’odeur forte. Le démon s’asseyait sans jamais quitter la future sorceleuse des yeux. L’esclave qu’elle était en faisait de même, non pas pour le défier comme elle avait pour habitude de le faire, mais parce que son passé semblait en voie de reconstruction. Le silence dans lequel il les plongeait tout deux était presque pesant. Wiver se rapprochait de nouveau d’elle pour ramasser le livre qui était à ses pieds et le remettre en place. Elyon mémorisait son emplacement. Si elle n’avait pas supporté d’en lire d’avantage, ce bouquin et les autres pourraient lui apprendre ce que sa mémoire avait oublié. Le fondateur lui répondait enfin, son timbre semblait quelque peu perplexe. Doutait-il de ce qu’elle disait ? Il lui parlait de ses ancêtres… Donc cet ange de lumière avait quitté ce monde depuis longtemps ! Elyon baissait les yeux, le regard fuyant, comme si elle cherchait des réponses sur le sol de la pièce. *Je ne comprends plus rien * pensait-elle avec tristesse.
Silencieuse, la sorceleuse en devenir écoutait les paroles du démon. *Rien de mal à la servir. Mais le simple fait de servir était mal * le contredisait-elle intérieurement.
D’où lui venait donc cette fougue ? D’où puisait-elle ce sentiment d’injustice et cet esprit rebelle ? * Qu’est ce que j’allais faire ?... * Elle réfléchissait, la seule chose qu’elle désirait actuellement * Je veux retrouver mon collier ! Retrouver ma mémoire et ma liberté ! * Mais ces trois choses étaient irréalisables alors elle préférait rester muette.
Elyon portait une main jusqu’à son cou, à l’endroit où elle était persuadée que se trouvait se pendentif. Si ses rêves étaient bels et biens des frasques de son passé, si son imagination n’avait pas inventé tout ceci, alors l’objet qu’elle pensait avoir porté autour de son cou devait bien être quelque part… Elle relevait la tête pour plonger ses yeux bleus azur dans les siens alors que son maitre lui déclinait les règles de vie de la maisonnée. Bien différentes de celle que son prédécesseur lui avait citées. Elle écoutait chacune d’elle avec attention, bien décidée à se faire toute petite. D’après ce qu’il venait de dire, elle pourrait librement vaquer à ses occupations, si elle se débrouillait pour être au manoir au deux moment qu’il avait cité.
Sir Blades lui donnait ensuite le droit à la parole. Elyon hésitait de nouveau à poser une question, redoutant bien trop qu’il ne s’approche d’elle comme il l’avait fait aux sources chaudes plus tôt. Recommencerait-il ? Comptait-il disposer de son corps aussi fréquemment qu’il le voudrait ? Que pouvait-elle faire pour éviter cela ?

Je suppose que… Toutes ces libertés ont un prix. Quel est-il ?

Si Elyon devait choisir entre sa liberté et sa chasteté, elle laisserait le démon l’enfermer jour et nuit dans une pièce sombre plutôt que de perdre ce qui lui restait de fierté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wiver Blades

avatar

Messages : 800
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 25
Localisation : Le royaume de la folie.

Papier d'identification
Race: Démon(e)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Lia / Elyon / Libre

MessageSujet: Re: Chose promise chose due [Pv Elyon]    Mar 25 Nov - 10:41

Le silence de la jeune humaine en disait long sur l'impasse dans laquelle elle se trouvait. Je pouvais sentir la frustration qui l'habitait elle qui semblait si obstinée à découvrir le passé qui lui fut si soudainement arraché.
Je comprenais que trop bien cette sensation de cul-de-sac dans laquelle Elyon se trouvait mais il fallait maintenant tourner la page, fermer ce livre qui appartenait désormais à des souvenirs révolus et qu'elle avait manifestement oublié.
Son regard était empreint d'une force sans pareille, la détermination des humains était selon moi le plus détestable des traits qui les caractérisent. Un mot qui qui flirte entre l'obstination et l'insolence et qui me rendait facilement de mauvaise humeur.
Heureusement ce bon vieux bourbon était là pour me rendre ce genre de situation moins difficile à supporter. Sur ces pensées je ne me privais pas de me servir un autre verre prenant le temps d'écouter ces paroles accompagnée encore et toujours de cette pointe d'audace qui caractérisait l'humaine.

Je pestais à la fin de cette question qui m'agaçait alors que j'avais pris le temps de lui expliquer clairement ce que j’attendais de celle-ci au sein de cette demeure aussi grande et lugubre soit elle.
Dégustant inlassablement l'alcool que j'avais pris l'habitude de me servir durant plusieurs années à la mort de mon défunt père,  je reposais mon regard plus intense et brillant qu'il était avant ces quelques verres d'alcool amplement mérité.
Je lâchais dans un sifflement presque inaudible à l'ouïe humaine une plainte désignant tout simplement son incapacité à écouter ce qu'on lui disait alors que j'étais son maître désormais.

Tu n'écoutes donc rien ma parole...

Prenant un air grave je lui déclarais choisissant bien mes mots pour qu'ils j'ose espérer aient l'impact escompté.

J'attends de toi que tu sois serviable, fidèle et obéissante à ton maître. Que tu te montres digne de la chance que je t'offre en étant sous ma protection car crois moi le monde extérieure est bien cruel envers l'être humain et sa n'est pas prêt de changer. Je te demandes d'être en cette demeure matin et soir pour aider ta camarade de chambre pour le repas et mes affaires. Je n'attend rien d'aussi vulgaire que ce pervers de Balmung ou qu'il soit aujourd'hui.

J'insistais sur chacun de mes mots la toisant sans relâche pour qu'elle puisse se focaliser non sur ce mystérieux symbole qu'elle semblait avoir porter autour de son frêle et maigre cou d'être humain et belle et bien sur mes paroles.

_________________


SnS-Kosui Namida
RoP: Wiver

Ne crois pas que la mort te lavera de tes péchés Invité


Dernière édition par Wiver Blades le Mer 26 Nov - 10:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hikutsutainushi.forumperso.com
Elyon

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 06/02/2011
Age : 26
Localisation : Atlantide city

Papier d'identification
Race: Sorceleur(euse)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Wiver

MessageSujet: Re: Chose promise chose due [Pv Elyon]    Mar 25 Nov - 18:52


En effet, Elyon n'avait rien écouté, elle était tout de même vexé des paroles de son maître qui posait une ultime fois les choses. La jeune humaine sentait les larmes lui monter aux yeux elle gardait pourtant la tête haute, les lèvres pincés le regard dur. Nyleon tentait de la raison en vain, sa voix était presque inaudible. Elyon n'était pas encore prête à l'accepté, l'âme de la sorceleuse avait pu s'abriter dans son corps sans pour autant fusionner. Nyleon avait eu la liberté de s'accrocher à ce corps humain et elle en avait eu une grande facilité du à son amnésie. Cependant c'était à cause de cette même amnésie qu'Elyon était réfractaire à toute forme de magie. Tout comme elle était réfractaire à sa condition d'esclave.
Elyon gardait la tête droit et ses yeux bleus plongé dans le regard du démon. Bien qu'elle était fortement soulagée d'entendre qu'il ne serait pas comme ce fameux Ludwing, la jeune esclave ne montra pourtant aucun sigbe de reconnaissance. Elle s'inclinait légèrement en répondant, insistant elle aussi sur chaque mot :

Bien sur... Maître.

La chance ! Mais quelle chance ? Ssupérieurn il n'y avait aucune chance à être assouvit par une espèce fit-elle supérieur. Elyon clignait ensuite des yeux, de nouvelles images traversaient son esprit. Elle voyait un temple, de nombreux cierges, elle se voyait s'habiller en tenue de guerrière, tenir une arme lourde et longue. Les ilages s'enchaînaient en flash rapide aussi troublant que déstabilisant. Elyon portait sa main à sa tête, celle-ci bourdonnait. Elle se tournait pour ne plus faire face au fondateur qu'il lui rappellerait à quel point elle était faible. Elle n'avait pas besoin de ça. L'esclave avait déjà du mal à comprendre ce qu'elle voyait, elle n'avait pas besoin d'être plus déstabilisée par son dédain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wiver Blades

avatar

Messages : 800
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 25
Localisation : Le royaume de la folie.

Papier d'identification
Race: Démon(e)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Lia / Elyon / Libre

MessageSujet: Re: Chose promise chose due [Pv Elyon]    Mar 2 Déc - 22:15

Voilà qui était beaucoup mieux. Je pouvais enfin prendre le temps méditer sur des questions plus importantes que de me répéter sur des choses aussi simple.
Je ne me réjouissais pas de lui montrer mon mécontentement mais il fallait lui faire comprendre qu'il y avait quelques uses et coutumes comme « écouter son maître et ne pas le faire répéter inutilement par exemple » qui était nécessaire au sein de cette demeure.
Malgré cela les questions qui me semblaient à cet instant importantes restaient belle et bien sans réponse et cela concernait cette jeune humaine que j'avais récupéré par grand hasard auprès d'un des fondateurs disparu et aux penchants plus que douteux.
Il y avait quelque chose qui clochait chez elle, pourquoi ? Comment ? Était elle en possession d'un pendentif aussi rare que celui ci ? Il y avait des centaines de milliers de blasons et d'écussons possible et imaginable sur cette île plus récent que celui qu'elle désignait comme le sien.

Je revenais rapidement au moment présent sortant de cet état dubitatif me résignant à creuser le sujet plus tard j'observais le comportement de la jeune revancharde aussi empreint de cette liberté qu'elle n'avait plus depuis un moment maintenant. Cela avait le don de me contrarier et même de m'énerver car cela me rappelait ces satanés rebelles bornés et têtus comme des mules.
Néanmoins je m’attardais un instant sur Elyon, elle semblait en proie à un mal plus discret qui pouvait se lire sur sa façon de se comporter. Elle qui semblait si vive d'esprit et au comportement aussi brûlant qu'une braise éclatant en une fraction de seconde la voici me dévoilant des signes de faiblesse ?
Décidément cette femme était une énigme à elle toute seule. Je terminais mon verre le posant sur le rebord de la table et me rapprochant lascivement vers l'objet de mes pensés je déclarais.

Quelque chose ne va pas ? Tu sembles ailleurs, distraite, quelque chose te perturbe ?

_________________


SnS-Kosui Namida
RoP: Wiver

Ne crois pas que la mort te lavera de tes péchés Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hikutsutainushi.forumperso.com
Elyon

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 06/02/2011
Age : 26
Localisation : Atlantide city

Papier d'identification
Race: Sorceleur(euse)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Wiver

MessageSujet: Re: Chose promise chose due [Pv Elyon]    Mar 2 Déc - 23:52

Elyon était toujours face à son propriétaire. Wiver Blades semblait être satisfait de sa réponse. Si la jeune femme avait compris comme ne plus le contrarier, il n'était pas encore sûr qu'elle s'en souvienne le lendemain, ni le jour d'après. Il lui faudrait se répéter sans cesse ses nouvelles règles de vie afin d'être certaine de ne pas commettre d'impair.
La voilà donc, affichant sa vulnérabilité malgré les efforts considérables qu'elle faisait pour que son trouble ne soit pas apparent. Il était encore trop tôt pour elle pour se mettre à analyser ce qu'elle voyait. L'esclave aurait dû pourtant, prendre de quoi noté, parler de ces images, ou plutôt ces souvenirs à quelqu'un... N'importe qui, même cet homme face à elle. Même lui qui la regardait avec... Elyon ne parvenait pas à mettre d'émotion sur ce qu'elle voyait. Peut-être parce que le démon ne pouvait pas en ressentir ! Quoiqu'il en soit, ce dernier était trop observateur pour mentir ou tenter de lui dissimuler ce qui la troublait. Sa première leçon n'était-elle pas d'écouter ce que disait son maître et de répondre sans le faire répéter ? Oui ! Donc, elle ne pouvait certainement pas lui dire qu'il n'y avait rien, qu'elle allait bien et qu'elle n'avait pas besoin de son aide. Prononcer l'une de ces trois propositions de réponses auraient été mentir et Elyon ne savait pas encore si elle y parviendrait sans éveiller les soupçons du fondateur.
Gardant les paupières closent plutôt que de cligner bêtement des yeux, elle attendait que ses souvenirs cessent de faire irruption dans son esprit. Mais était-ce réellement ses souvenirs où ceux de Nyleon.
L'esprit qui sommeillait en elle avait intégré son corps alors qu'elle venait tout juste perdre la mémoire. Aussi, les souvenirs de la belle Atlante avait prit la place de ceux oublié par la fragile humaine. Cette dernière s'était alors accroché à des souvenirs qui n'était pas les siens comme à une bouée.
Elyon laissait lentement retomber la main qui massait sa tempe gauche, se redressait et rouvrait les yeux. L'espace d'un instant, ses pupilles étaient d'un bleu vif presque fluorescent.

Vous m'avez libérez de la chambre dans laquelle j'étais enfermée. Vous m'avez... Elle s'arrêtait rougissant légèrement avant de poursuivre. ... Lavée. Vous m'avez acheté des vêtements. Vous m'avez donné les règles de cette maison. Mais vous ne m'avez pas nourri. Vos esclaves n'ont-ils donc pas le droit de manger ?

Elyon avait prononcé ces paroles en pesant chaque mot après les avoir choisit avec soin. L'esclave n'avait observé aucun changement sur elle. Le regard de son maître avait changé. Que regardait-il ? Elle... Pourquoi la regardait-il comme ça ? Avait-elle été trop loin ? Prenant sur elle, l'humaine se forçait à adopter une attitude docile et conciliante. Elyon baissait la tête, bouche close, mains jointes, guettant silencieusement sa réaction.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wiver Blades

avatar

Messages : 800
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 25
Localisation : Le royaume de la folie.

Papier d'identification
Race: Démon(e)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Lia / Elyon / Libre

MessageSujet: Re: Chose promise chose due [Pv Elyon]    Lun 8 Déc - 9:41


Voici que l'étincelle d'insolence dans ses yeux refait surface. Alors que ses lèvres prononçaient des paroles des plus conciliantes ses yeux eux me prouvèrent bien au contraire l’attrait qu'elle semblait couver au fond d'elle pour l'insubordination. Qui dit insubordination dit indiscipline. Qui dit indiscipline dit désobéissance et qui dit désobéissance dit révolte...
Je n'aimais pas la tournure de ce joli minois dont le visage était trahis d'un simple regard. Oh Hadès comme je meurt d'envie de le lui faire payer ce regard qu'elle pose sur moi. Comme j'aimerai lui arracher dans une lente agonie ces mirettes pour me montrer aussi peu de respect. Situation malsaine dans laquelle j'aimais être finalement.
J'étais un démon et si il y avait bien une chose que je comprenais en cet instant sur ma race c'est qu'il y avait toujours une part de nous poussant le vice au plus haut point. Et nous aimions ça...

Je me contentais d'une légère grimace face à la fin de cette réplique fracassante l'air de rien elle avait peut être perdue la mémoire mais il y a bien une chose qu'elle ne semblait pas avoir oublié. Cette nonchalance, ces propos suffisants et d'une impolitesse sans nom. Au fond elle n'avait pas tord, je le savais et c'est ce qui avait le dont de me rendre de mauvaise humeur. Et oui les humains ont ce don mais finissent généralement la tête au bout d'une pique en guise de récompense pour leur trop plein d’honnêteté. Au moins elle avait ça pour elle mais cela pourrait par l'avenir lui jouer des tours. Si elle n'était pas amnésique je jurerais qu'elle se payait ma tête.
Finalement j’accédais à sa requête lui dévoilant d'un geste ample la direction des cuisines. Je pris les rennes et pénétrait dans celle ci le premier.
Il y avait de quoi faire, bien sur l'heure n'était pas réellement au repas disons plutôt à une collation entre deux moments de la journée. Lia avait fait attention aux détails, tout y était merveilleusement bien rangé et organisé.
Il y avait une miche de pain reposant sous un torchon que je prenais et posais sur un plateau. Une grappe de raisin et une pièce de viande séchée au goût salé et fumé.
Je m'étais le tout en évidence lui présentant le contenu et l'invitant à s'asseoir face à la table au centre même de la pièce.

Cela devrait suffire à te contenter pour l'instant. Déclarais je en lui présentant un couteau à la lame effilé. Je lui tendais attendant qu'elle le tienne entre ses doigts.

Mon regard pesant laissa place à des paupières se faisant lourdes et mi close durant l'instant ou je m'en retournais contre le plan de travail pour m'y poser. J'inspirais profondément ressassant les instants de cette journée qui semblait déjà loin maintenant. La venue d'une nouvelle personne au sein de cette demeure ne semblait pas une si mauvaise chose mais s'était plutôt la cohabitation de deux êtres en tout point différent qui me tenait en à cet état de réflexion. J'étais à part et pourtant je pensais qu'Elyon serait bénéfique pour Lia et la décoincerai suffisamment. Non pas trop comme même il manquerait plus qu'elle inspire à celle ci un comportement indigne de me servir. Non il fallait un juste milieu et j'y veillerai bien.
Je l'observais se sustenter aussi silencieuse et petite qu'elle pouvait être. Insignifiante créature que l'être humain et pourtant ils restent les mêmes au fil des ans. Des êtres faibles en proie aux péchés et aux vices si bien que je me demandais pourquoi elle ne s'érigeait pas face à moi. Pourquoi elle ne se ruait pas sur moi munis de ce couteau et me poignardais dans mon dos quand il en avait été encore temps. Non... L'être humain est fourbe, avide de quelque chose de plus grand que lui et qui le dépasse. Et c'est ce qui causa sa perte.

Je repensais au pendentif, il fallait prendre le temps de poser les bonnes questions. Tant de questions qui n'avaient ni queue ni tête à mes yeux. Arkane, oui il s'agissait bien du même symbole, du même pendentif mais pourquoi et dans quel but ? Pourquoi se trouvait il en ça possession et pourquoi ne l'était il plus maintenant? Était elle réellement ce qu'elle prétendait être ? Cette question me laissait seul face au soupçon de doute naissant à l'intérieure de moi.

_________________


SnS-Kosui Namida
RoP: Wiver

Ne crois pas que la mort te lavera de tes péchés Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hikutsutainushi.forumperso.com
Elyon

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 06/02/2011
Age : 26
Localisation : Atlantide city

Papier d'identification
Race: Sorceleur(euse)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Wiver

MessageSujet: Re: Chose promise chose due [Pv Elyon]    Mar 9 Déc - 0:12

A sa grande surprise, rien ne se passa. Elyon relevait lentement la tête pour le voir s'éloigner d'elle comprenant d'elle même qu'il fallait le suivre. Les pensées se précipitaient dans son esprit tout comme l'eau le faisait au sommet d'une cascade. Où la conduisit-il ? Dans un lieu où il pourrait mieux la dresser, tout comme l'avait fait Ludwig avant lui. Quelque part, elle l'avait cherché. Pourquoi n'avait-elle pas tout simplement répondu à sa question comme tout être normalement constitué l'aurait fait.
Pourtant une fois de plus, le seigneur Blades fut patient avec elle. La pièce dans laquelle il l'avait entraîner n'était autre que la cuisine. Elyon levait les yeux vers lui, perplexe et le regardait évoluer avec aisance dans la cuisine du manoir. Disposant pour elle un repas complet. Bien plus qu'elle n'avait eu le droit de manger jusqu'alors. Elyon avait presque l'impression de se sentir saliver, son ventre semblait se nouer d'avantage maintenant que la nourriture était à porter de main. * Bien sur que cela suffirait ! * Elyon ne se souvenait pas d'avoir pu en manger autant un jour.

Wiver l'invitait à prendre place, mais... Où était le piège ? Et, aussitôt avait-elle pensé cela qu'il lui tendait un couteau sans ciller.
Elyon demeurait imperturbable, considérant son expression analysant la situation. Prendre cette arme signifiait-il qu'elle se devait de choisir entre cela et la nourriture. Tout en sachant que la nourriture représenterait sa soumission et le couteau la rébellion. Elyon allait peut-être trop loin dans son raisonnement, mais elle ne voulait rien laisser au hasard. Sans jamais le quitter des yeux, elle posait doucement sa main autour du manche de l'arme et resserrait sa prise avant ramener sa main vers son corps. Sire Blades quand à lui semblait serein, presque las, se tournant pour lui donner son dos et aisément lui laisser la possibilité d'agir à sa guise.
Sur de lui ! Voilà ce qu'il était pour agir de la sorte. Ce qui laissait d'abord pensé à la future sorceleuse que si elle ne tentait rien elle signait elle même son incapacité à se rebeller. Pourtant, qu'adviendrait-il d'elle si elle tentait quelque chose. Serait-elle libre si elle parvenait à le tuer, où les autres démons la traqueraient-ils sans relâche pour la faire payer.
La jeune humaine demeurait ainsi, debout, couteau en main, son esclavagiste face à elle, la nourriture entre eux. Elle avalait silencieusement sa salive resserrant d'avantage sa prise autour de l'arme. Analysant une nouvelle fois les possibilités qui s'offraient à elle, Elyon avait l'impression de ne plus être maître de ses pensées. Nyleon la savait hésitante, elle savait aussi que seule elle n'aurait aucune chance d'arriver à ses fins. Qu'elle serait incapable de l'aider. * Va t'en ! Fuis ! * lui soufflait-elle. Elyon avait entendu cette voix auparavant, dans ces rêves, elle se pensait folle au départ, mais s'était ensuite rendu compte qu'en obéissant, la voix disparaissait.

Elyon retirait alors d'un geste lent et silencieux ce qu'elle avait au pied, elle ne pouvait que mieux courir sans. Elle reculait ensuite doucement, sur la pointe des pieds, priant silencieusement pour qu'il ne se retourne pas, se dirigeant vers une autre porte que celle par laquelle ils étaient arrivés. Elle pensait avoir été suffisamment silencieuse, pourtant, alors qu'elle était à quelque pas d'atteindre son but Wiver se retournait.
Par réflexe, Elyon envoyait le couteau qu'il lui avait donné dans sa direction. Ce dernier fila droit comme une fléchette avec une habilité qu'elle ne se connaissait pas. Sans attendre de voir si elle avait atteint son but, Elyon ouvrit la porte à la hâte et s'engouffrait dans le long couloir courant aussi vite que la fatigue la faim et la crainte lui permettait de le faire. * Là, à droite * lui susurrait la voix. Elyon se laissait guider sans savoir et arrivait en haut d'un escalier en y montant de manière peu conventionnel. Cette dernière avait d'abord sauté sur une petite table avant de s'accrocher à la rambarde de l'escalier et de se glisser avec souplesse en haut. Surprise de ce qu'elle venait de faire, l'humaine arrêtait sa course folle quelque peu essoufflée, cherchant du regard une nouvelle échappatoire : La fenêtre. * Non Elyon ! Il ne te fera rien reste ! * criait presque la voix dans sa tête. Mais n'était pas question qu'elle subisse de nouveau supplice pour avoir tenté de fuir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wiver Blades

avatar

Messages : 800
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 25
Localisation : Le royaume de la folie.

Papier d'identification
Race: Démon(e)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Lia / Elyon / Libre

MessageSujet: Re: Chose promise chose due [Pv Elyon]    Ven 2 Jan - 14:20

En réalité seul le libre arbitre permet de pimenter l'existence de nos vies. Aussi frêle, aussi infime et  pourtant si décisive dans notre simple survie.
Vivre s'était une chose que nos apprenions tous à faire dès notre naissance aussi facile qu'il nous est de respirer et de crier aujourd'hui cela ne fut pas le cas pendant ces tout premiers instants et cet instinct de survie qui nous permet de tenir debout aujourd'hui reste décisive dans ces premières minutes. Les instants les plus précieux et importants de nos misérables vies.
Quelques secondes suffirent... Un laps de temps plus court, plus long qui nous permettaient d'agir ou de nous raviser. Si certaines personnes sont dépourvues de sens propre comme la peur alors il ne faut pas donner cher de leur misérable existence et ne pas  tergiversé trop longtemps sur leur place en ce monde.

Je l'avais appris à mes dépends. J'avais vécu nombres d'événement me séparant parfois in extrémiste de la mort elle même. En avais je pour autant appris à être plus prudent ? Plus sage ? Plus patient ? À dire vraie, en aucun cas je n'avais réellement tenu compte des enseignements que j'avais reçu par le passé. La faute à ce libre arbitre qui vous pousse inexorablement vers la faute, vers le mauvais choix et parfois vers le bon.
Cette fois se n'était pas à moi de faire un choix. Suspendu telle un insecte face à fil de sa destinée je sentais son cœur battre, j'entendais sa respiration haletante, indécise, confuse puis rien...
Moi je ne craignais pas la mort. C'est peu de chose quand on peut vivre des centaines d'années et garder ça force juvénile d'antan.
Et pourtant nous aussi nous vieillissons, physiquement il y a un chemin plus long et un processus marchant au ralentis mais mentalement...
Psychologiquement parlant nous sommes aussi fébriles que les humains. Un rien peut nous affecter et quand bien même nous sombrons dans une quelconque maladie mentale cette destinée est pour moi la plus cruelle et la plus froide que nous avons à affronter.

J'esquivais le projectile, une course poursuite s'annonçait difficile. Au bout d'un certains moment j'avais cru qu'elle s'était résigné à son sort. La chasse était déjà longuement entamée. Je n'avais seulement pas déterminé le moment ou elle ferait son choix.
Mon regard se posait sur cet être frêle les cheveux au vent se penchant contre la rambarde de la fenêtre.

Fais le vas-y !

Lui lançais je dans un regard inspirant une colère et un mécontentement prononcé.

Fais le... Déclarais je alors que je m'avançais, faisant un pas, puis un autre.

FAIS LE ! Criais-je puis je me téléportais  instantanément derrière elle agrippant fortement sans retenue à lui en broyer l'épaule gauche avant de la jeter face contre terre contre le sol  en arrière.  
Un instant qui n'allait pas être de tout repos pour elle. Je voulais savoir si elle connaissait la peur. Je voulais comprendre ça façon de voir les choses et pour ça j'allais la pousser encore plus loin, plus loin et au delà des frontières ou elle pensait se sentir forte et déterminé. J'allais la poussé dans ses retranchements et cette idée au fond de moi me plaisait bien finalement.

Sans la moindre hésitation je me retournais et m'élançais sur celle ci la bloquant avec mes mains et mes jambes. J'étais sur elle ma main gauche agrippant sa gorge  avec puissance. Je voulais la voir effrayée et désemparée. Je voulais qu'elle paye ce qu'elle venait de faire. J'avais été patient et bienveillant et voilà comment les choses parfois terminais.
De ma main libre je lui déchirais sans vergogne le haut de ses vêtements laissant apparaître sa poitrine et sa respiration haletante. Son cœur qui battait me laissait apercevoir une légère bosse rapide et presque invisible à l’œil nue de ses battements de cœur qui s’accélérait.
Finalement peut être que le seigneur Ludwig n'avait pas tord ! Il faut parfois dressé ces êtres qui ne connaissent rien de leur condition d'être inférieur ici !

Je poursuivais en déchirant les pans de ses vêtements mais cette fois du bas dévoilant les courbes et la silhouette de cette petite effrontée.

Il y a parfois pire que la mort sur cette terre... Je peux t'en donné un avant goût.

_________________


SnS-Kosui Namida
RoP: Wiver

Ne crois pas que la mort te lavera de tes péchés Invité


Dernière édition par Wiver Blades le Dim 4 Jan - 13:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hikutsutainushi.forumperso.com
Elyon

avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 06/02/2011
Age : 26
Localisation : Atlantide city

Papier d'identification
Race: Sorceleur(euse)
Orientation sexuelle: Hétérosexuel(le)
Maître/Esclave de: Wiver

MessageSujet: Re: Chose promise chose due [Pv Elyon]    Dim 4 Jan - 4:03

La voix dans la tête d'Elyon avait fini par faire silence à l’instant même ou Wiver s’était présenté face à elle. Peut-être que Nyleon ne disait plus mot. Ou peut-être aussi que la force et la vitesse à laquelle battait son cœur résonnait trop fort en elle pour qu’Elyon parvienne à l’entendre. * Fais le ! * répétait-elle alors que ses muscles semblaient s’être totalement figés. Son corps refusait de lui obéir. Nyleon était-elle à l’origine de cette impuissance ? Comment cela était-il possible. Elyon ne s’interrogeait que brièvement sur la crédibilité de son hypothèse. Une toute autre hypothèse se formulait plutôt dans son esprit, alors qu’elle cherchait à répondre à la question suivante : * Qu’adviendrait-il de moi si Wiver Blades parvenait à m’attraper. Allait-il me tuer * songeait-elle tandis que sa respiration se faisait plus calme mais pourtant plus tremblante.
Son timbre de voix inspirait la crainte. Il était visiblement énervé et ce n’était qu’un euphémisme. Sire Blade s’avançait pas à pas vers elle, comme un prédateur ayant repéré sa proie. Elyon était cette fameuse proie et elle, en revanche ne pouvait plus reculer pour lui échapper. Ne pouvait plus courir pour mieux le fuir. Ne bougeait plus lancer d’arme pour se défendre. * Pourquoi diable as-tu jeté ce couteau vers lui * se reprochait-elle alors que les larmes semblaient vouloir lui monter aux yeux. Ce dernier lui aurait été tellement utile !
Le fondateur se répétait, une fois de plus, haussant le ton, la faisant sursauter. Mais alors qu’il était devant elle, Wiver disparaissait. Elyon n’eut pas réellement le temps de le chercher du regard car aussitôt, elle sentit sa présente derrière elle. Tout se passa très vite. La jeune esclave sentit son bras passer devant elle, lui serrer douloureusement l’épaule qu’elle voulu libérer de son emprise sans en avoir le temps. Un gémissement de douleur lui échappait, l’instant d’après elle était au sol, où il l’avait projeté. Elyon avait tenté de mettre ses mains pour se protéger sans que cela ne freine son plongeon. Une faible plainte lui échappait encore, tout son corps brûlait aux endroits qui avaient amortis sa chute, sa tête raisonnait aussi. La jeune femme aux cheveux roses n’avait pas la force de se relever, mais sa punition ne s’arrêtait pas là.. Elyon se tournait pour voir son propriétaire se précipiter vers elle, la bloquant d’une main très convaincante posé fermement sur sa gorge d’où il pouvait aisément sentir son pouls s’accélérer. Incapable de bouger sous son poids, si Elyon se demandait encore de ce qui lui arriverait par la suite, le fait qu’il lui déchire de la sorte ses vêtements ne laissait plus de place au doute. Ni ces actes et encore moins la détermination qu’elle pouvait lire dans son regard.
Elyon mourrait d’envie de dissimuler sa nudité, de quitter son emprise et son corps bien trop près du sien. Cette position, cette proximité lui donnait un sentiment de vulnérabilité, d’impuissance et d’humiliation.

Vous avez plutôt intérêt !... Elle s’arrêtait pour reprendre son souffle, parlant difficilement, d’une voix légèrement enrouée, à cause de cette main au dessus de sa gorge. … Tuer moi maintenant ! Parce qu’après ça je saurais me servir de la prochaine lame que j’aurais entre les mains.

Une larme de sang s’échappait de sa narine droite, la lui chatouillant légèrement. Elle reniflait, sentant par cette action le goût métallique et significatif du sang. Alors qu’elle aurait du le supplier de la laisser. Lui promettre de ne plus réitérer d’actions aussi irréfléchies et stupides que celle qu’elle venait de réaliser. Alors que la raison voudrait qu’elle tente de négocier avec lui, Elyon considérait que toutes ces propositions étaient une manière de montrer à quel point elle était faible. Et que cela serait lui faire trop plaisir que de le lui rappeler.
Les émotions qui traversaient son corps étaient tellement contradictoires. La crainte tout d’abord, d’être ainsi bafouée sur les lattes de bois tièdes, alors qu’elle était parvenue durant tous ces mois à conserver ce bien. La seule chose de valeur qui lui restait encore…
De la colère ensuite, qui éveillait malgré sa posture, son esprit rebelle et insolent. Et une troisième qu’elle ne parvenait pas à déterminer. Cette dernière ressemblait fort à ce qu’elle avait ressentit plus tôt dans la soirée, alors qu’ils étaient aux sources chaudes. C’était cette dernière émotion qui la troublait bien que les deux autres.
Elyon ravalait ses larmes, bien déterminé à ne pas lui montrer à quel point elle pouvait être affectée par ce qu’il comptait lui faire. Elle lâchait dans un murmure sans  même chercher à se débattre, comme si son sort était déjà scellé.

De toute façon je suis déjà morte…

De nouveau, comme si cet abandon avait éveillé la petite voix qui résonnait trop souvent en elle Nyleon lui reprochait : * Vas-tu réellement baisser les bras ainsi ! Parles lui ! Fais quelque chose ! Bats-toi pour ton honneur ! *
Ses courbes uniformes et féminines, sous les yeux du démon, dévoilant sa beauté mais aussi son imperfection ; une cicatrice situé au dessus de l'aine qu'il n'avait pu voir plus tôt que la moitié de son corps était immergé dans l'eau. Elle se souvenait que Ludwig lui avait demandé l'origine de cette blessure. Mais bien sur sa mémoire défaillante ne lui avait pas permis de lui répondre. La cicatrice n'était pas vieille, mais pourtant assez pour qu'elle soit antérieur à sa perde de mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chose promise chose due [Pv Elyon]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Chose promise chose due [Pv Elyon]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chose promise, chose dûe [Beldura, me mp si vous voulez rejoindre ^^]
» Si il suffisait qu'on s'aime... [PV Cielou']
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» [FINI]Oups... Ou comment penser à autre chose ! [PV]
» Y a-t-il quelque chose qui puisse valoir ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hikutsu Tai Nushi 2.0 :: RP's archivés-
Sauter vers: